Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 12:59

Comme tous les ans je participe au concours des miels. (24 octobre 2009)

Cette année j’ai présenté trois échantillons, j’aurai bien présenté deux échantillons supplémentaires, mais les délais de remise d’échantillons n’ont pas été en ma faveur. Pour le crémeux c’était trop tôt, et il n’est pas accepté au deuxième prélèvement. Le forêt en fin de saison pareil trop tôt, il était encore dans les cadres dans la miellerie.

Les trois présentés
 

Un échantillon est composé de 3 pots de 250g.


Deux pots sont destinés au laboratoire, le premier servira de référence, l’étiquette sera collée, sur le deuxième elle ne devra être fixée qu’avec un élastique. Le troisième reste chez l’apiculteur en cas de contrôle ou litige.

Tous les trois pots sont revêtus de scellés obligatoirement posés à cheval sur le couvercle.


Après les analyses en laboratoire, analyses physico-chimiques, l’humidité et l’HMF (l’abréviation de l’hydroxyméthylfurfural) .
Contrôle qui a pour but de détecter les miels falsifiés, d’origine douteuse, humidité non conforme (une faute du préleveur), miels d’années antérieures à l’année en cour, les tricheurs existent malheureusement.

Après le concours le résultat


Place à la dégustation, qui fait appel à des dégustateurs confirmés.

Dont j’en fais partie depuis 6 ans, après un stage de 2 jours à apprendre à déguster, chercher les arômes, les odeurs, la saveur, les défauts organoleptiques, distinction de saveur parasite, reconnaître la typicité du miel etc. Tout un programme très enrichissant.

En fin de stage ont a eu droit à un diplôme, comme à l’école.


Depuis je participe à la dégustation, en raison d’une année sur deux. Mais je vous rassure, il est impossible de retrouver sont propre miel, ils sont présentés sous un numéro sans nom et adresse, rappelez-vous c’était le pot dont l’étiquette a été maintenu avec un élastique. Et en plus cette année, j’ai noté des miels que je n’ai pas présenté, crémeux et tilleul.

Sur une table plusieurs échantillons, à noter


Comment se passe la dégustation ?


  1. la table nous est attribuée par tirage au sort.
  2. sur la table les échantillons, de l’eau et une pomme, pas pour le casse-croûte, mais pour éliminer l’arôme du miel précédant en bouche.
  3. la feuille de notation
    Fiche notation miels (cette feuille n’est pas de cette table, mais un exemple)


Comment est-elle complétée ?

  1. elle est anonyme, ne sont inscrit, que la date, le lieu.
  2. colonne de gauche, les numéros des pots.
  3. colonnes du milieu, plusieurs case contenant des croix, à entourer suivant les défauts trouvés.
  4. colonne observations, obligatoirement renseigné pour justifier les croix entourées, et de donner des explications objectives
  5. colonne de droite, la note

Comment interpréter la note ?

Tout d’abord chaque pot à la note 1, une croix entourée + demi point. Ex. 3 croix = note final 2.5 (1+ 3x½ = 2.5 note total)

Mais ce n’est pas encore fini, chaque table est notée par trois dégustateurs, sans échange de commentaire entre les dégustateurs, pour ne pas influencer leurs jugements. (Pour info cette année 356 miels ont été jugés).

Puis les trois fiches sont centralisés et comptabilisées, la note total des trois dégustateurs seront additionnés.

Ex. pour un pot le premier dégustateur donne la note 2.5, le deuxième 3.5 et le dernier 3 =  la note décernée par le jury (9)

Avec cette note 9 a-t-il droit à une médaille ?

Non, c’est le cas pour mon miel de châtaignier, on ne gagne pas à tout les coups.

Et je suis d’accord avec ce jugement, le sapin miellé simultanément que le châtaignier, l’arome a été atténué, et la couleur assombrie, c’est une preuve du bon fonctionnement du concours.

Les barèmes d’obtention des médailles, comme vous pourrez le constater sont très serrés.

Une note 3 à 3.5  médaille d’or

         De 4 à 5     médaille d’argent

      De 5.5 à 6.5  médaille de bronze   

Supérieur à 10 entraîne son élimination

Le résultat pour les trois que j’ai présenté, est :

Pour le châtaignier la note 9  

       Pour l’acacia la note 4.5

        Et le dernier le sapin 3.5

Dont le résultat me convient pour cette année 2009, qui était une année mitigée. 


*J’espère ne pas avoir été trop long dans mes explications, et avoir été assez claire dans la compréhension du déroulement du concours.

Repost 0
Published by abeille pat - dans produits
commenter cet article
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 21:13

Il y a quelques jours profitant d’une journée clémente, j’ai vérifié la disposition des lanières Apivar.

A l’ouverture des ruches je suis assez satisfait, les peuples sont bien populeuses.


Un rapide contrôle de l’emplacement des lanières, les déplacer ci nécessaire, comme sur la photo ou la lanière se trouve à l’extérieur de la grappe.

Celle-ci et bien placé sur une belle surface de couvain.


Le couvain est encore important pour cette époque, réchauffement climatique ?


La reine

 


Du pollen en abondance

 


Le parasite est toujours encore présent

 


Une abeille aux ailes atrophiers


On referme le tout, sans oublier l’astuce

 


Repost 0
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 21:14

Vous rappelez-vous que j’avais participé à un concours photo ?

C’était un concours organisé sur un site marchand en matériel apicole allemand, Ets Carl Fritz  




Le résultat est tombé, je suis plus que satisfait.

Ce  cliché a remporté la troisième place.

 

Mon cadeau un bon d’achat d’une valeur de 70.00€.

Que je n’ai pas hésité à utiliser ce dimanche 25.10.09 lors d’une manifestation apicole à Donaueschingen en Allemagne. Il y a plus de deux heures de route, un trajet d'env.150Km, j’ai pris l’habitude de m’y rendre tous les deux ans, et d’y faire les courses, on peut y faire de bonnes affaires en négociant les prix en jouant sur la concurrence des différentes enseignes sur place.
Entre autre il y a des nouveautés à découvrir.  

Mon bon d’achat transformé en bricoles.

 

Une vue sur un autre exposant, une foule impressionnante à se marcher sur les pieds, à se demander d’où sorte  tous ces apiculteurs ?

 


Plusieurs stands de ventes de moules à bougies.

Du matériel divers, la Pologne est aussi présente avec des tarifs défient toutes concurrences sur certain produits.




 Des démonstrations sont visibles à l’intérieur et à l’extérieur du hall.

 

Des machines pour les pro.

 

C’est un bref aperçu que je vous ai montré de cette manifestation, le temps m’était compté pour tout voir.  

 

Repost 0
Published by abeille pat - dans Divers
commenter cet article
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 20:03

Pour passer l’hiver les abeilles ont besoin d’une quinzaine de kilos de nourritures. Le miel de miellat n’étant pas conseillé pour l’hivernage, il est remplacé par du sirop. Dans le passé j’utilisais du sucre dilué dans l’eau, c’était un travail fastidieux qui demandait 1 à 2  heures de préparation, il fallait chauffer l’eau, verser le sucre, remuer jusqu’à dilution, laisser refroidir, attendre le soir pour éviter l’effervescence et le pillage que provoquait l’odeur du sucre.

Aujourd’hui j’utilise un sirop prêt à l’emploi le HF 1575, produit facile d’utilisation, pas de pillage, assimilé par les abeilles sans les usées, et moins cher que le sucre.

 

Première étape poser les nourrisseurs.

 

Les remplir.

 


Refermer

 

Je préfère les recouvrir pour conserver la chaleur, la prise du sirop tiède est plus aisée pour les abeilles.

 

A l’heure de cet article, j’ai terminé le nourrissement ne me reste plus qu’à retirer les nourrisseurs, je ne vous cache pas que je suis à la bourre.        

Repost 0
Published by abeille pat - dans travaux au rucher
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 15:47

Après le traitement écologique pour capturer les varroas tout l’été, en introduisant un cadre sans construction, les abeilles le construisaient en un cadre d’élevage mâle
Le varroa ayant une préférence pour ce couvain, sa capture était ainsi assurée.   

 

20 jours plus tard ou quand le couvain était operculé, je découpais le tout, puis dans le cérificateur solaire
 


3 Varroas 


4

5 Un peu mieux caché (au centre sous l'aile)

6

7

Maintenant pour l’hiver place au traitement médicamenteux.

Je n’utilise qu’un seul traitement qui est l’APIVAR, un médicament à libération prolongé et par contacte (deux lanières). Qui sera laissé en place 10 à 12 semaines, en prenant soin entre temps de les déplacer suivant l’occupation du couvain.

Je préconise 12 semaines, un cycle de couvain correspondant à 21 jours, cela permet de traiter environ 4 cycles.

Le traitement est encore plus efficace quand il n’y a plus de couvain, chez nous, nous avons la chance qu’il y a blocage de ponte de novembre à janvier, c’est une des raisons de le laisser aussi longtemps. Cette chance que beaucoup d’apiculteurs n’ont pas dans des régions plus clémentes, ou la ponte s’étale toute l’année.

Je les ai mis le 23 août, elles resteront jusqu’au 15-20 novembre, pas plus pour éviter tout accoutumance du parasite à la molécule.
8


Pour les anti-chimiques, je tiens à les rassurer il n’y a aucun risque de contamination du miel, pas de miellée pendant cette période, et en cas de résidu sur les cadres (pas de résidu d’après le fabriquant) ils seront changés au printemps par les cires gaufrées.

Quand nous, nous sommes malade ou notre animal de compagnie, nous prenons bien des médicaments ! Pourquoi en priver les abeilles ?

Préférez-vous voir des abeilles mourir lentement, et les voir souffrir, rejeter de la ruche parce qu’elles sont nées avec les ailes atrophiées suite aux attaques du varroa. Je ne le pense pas.

9 Abeille aux ailes atrophiées suite aux attaques du parasite. Un varroa en bas à gauche

10 Abeille aux ailes atrophiées                                                                             

11                                                                                                
L'avenir apicole ne sera pas facile avec ce parasite.

Repost 0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 12:26

Pendant la réduction des ruches, à l’extérieur des scènes de pillages sont en court, pour atténuer le pillage il faut réduire les entrées, ici avec des herbes.

 

Le travail dans la miellerie, est fini tout les cadres ont été extraient.

Mais ce n’est pas fini, tous ses cadres doivent encore être remis en ruche, pour être léchés et réparés par les abeilles, donc je remets les hausses avec ses cadres.

Avant

 

Après deux jours je contrôle les cadres, s’ils sont bien remis en état et léchés, j’enlève les hausses.

Après

 

Mais au lieu de vider les restes de miel et de les ramener en bas, elles ont la fâcheuse habitude de rassembler les restes de miel dans des alvéoles ici et là. Ce qui me contraint lors du retrait des hausses, à les laisser une journée ouverte dans le rucher, et de provoquer un pillage sur ses hausses, qui de cette manière seront vidés. Mais attention cette façon de procéder et très fortement déconseillé en milieu urbain ou proche des habitations ! Les risques de piqûres sur le voisinage seront inévitables.

Vous me poserez la question, pourquoi ne pas les donner à lécher sans passer par la ruche ? Ce qui m’éviterai une manipulation.

Les raisons sont multiples ;

1) Les cadres étant encore très imbibés de miel, l’odeur du miel exciterait 100X plus les abeilles au pillage, qui avec cette effervescence se propagerait dans les ruches, et tuerait des ruches entières.

2) Les cadres aussi en souffriraient, les abeilles les déchiquetteraient en un amas de cire, et ne seraient plus utilisable.

Les hausses entreposées à piller.

 


La nuit quand tout c’est calmé, il faut débarrasser le rucher de ses hausses, les laisser plus longtemps seraient dangereux, et accentueraient le pillage sur les ruches plus faibles.

 

Un attroupement  sur un reste de miel.

 

Repost 0
Published by abeille pat - dans travaux au rucher
commenter cet article
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 21:17

Une fois toutes les ruches de retour, il fallait les vider du miel.

 

Réduire le volume de la ruche, en diminuant les cadres de 13 à 9-8 cadres.

Attention méthode qui se pratique pour mon modèle de ruche (Alsacienne haute), et adapté au climat.

La réduction ainsi crée contraint les abeilles à n’occuper qu’une petite partie de la ruche, les hivers étant rudes certaines années, elles  n’auront que cette partie à chauffer. Et la consommation hivernale sera moindre.  

Malgré une forte population pour certaine, il faut réduire.  

 

La miellerie en fin de saison, et bien trop petite.

A l’ouverture de la porte, on a déjà un aperçu de la besogne qui m’attendait.

 

Le plafond  trop bas.

 

Il est ou l’extracteur ?

 

Il est là, un peu étroit pour travailler mais j’y suis arrivé, pas le choix.

 

Pour obtenir un miel de qualité, il faut veiller à une bonne hygrométrie du local.


L’humidité de l'air qui doit être sec au alentour de 30%, enfin c’est mon point de vue.

La miellerie et également chauffé, ce qui permet au miel de mieux s’écouler des cadres et de passer la passoire aisément, ceci n’altère en rien la qualité du miel puisque la température dans la ruche vacille entre 30-35°.

Repost 0
Published by abeille pat - dans travaux au rucher
commenter cet article
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 20:44

Après trois semaines d’absence sur le blog, j’ai assez bien avancé dans la préparation des ruches à l’hivernage.

Une course contre la montre pour arriver à tout faire en peu de temps, chaque minute est comptée.

Pour commencer l’enlèvement  des hausses.
Avant

 

La récolte n’est pas exceptionnelle, ce qui a malheureusement l’avantage d’exécuter la manœuvre plus rapidement.
Pendant

 

Les voilà dénudées de leurs hausses.
Après

 

Le lendemain soir dans la nuit, le chargement de toutes les ruches sur la remorque, qui sur le coup est un peu trop petite, mais sur trois niveaux il y a assez de place pour tous.


Il ne faut pas oublier de bien arrimer le tout, j’aurai l’air bien con si je devais en perdre en route.

D’après les roues, la remorque semble bien lourde, normal le miel du bas n’a pas encore été sortie.

 

Arrivé au rucher le déchargement, ici celle de l’extérieur, puis l’intérieur.

 

J’en profite pour remercier mon beau-frère, qui me donne un coup de main lors des transhumances.
Repost 0
Published by abeille pat - dans travaux au rucher
commenter cet article
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 21:18

Au réveil nous avons eu droit à un magnifique lever de soleil, chaque minutes écoulées nous offraient un autre spectacle, tout d’abord un ciel rouge, puis l’apparition du soleil, le cache-cache avec les nuages, un régal pour les yeux.

1
 

2

3

4

5

6

Dur dur le réveil
 


Les croissants prêt à être croqués, l’eau du café chauffe sur la braise.

 

Enfin, le petit déjeuné au lit, mais à voir l’expression des visages pas encore bien réveillé.

 

Après cette belle nuit, l’activité reprend

 

Les femmes nous quittent

 

Je profite de cet article pour passer un clin d’oeil au blog de BDF, qui m’a donné ce désir de dormir à la belle étoile. 

Sans oublier les autres blogs dans le même esprit, Philippe, UNO et RM
Ma petite famille à hâte de réitérer cette aventure.

Après cet article je ferai une petite pause, mais pas pour me reposer, mais pour me consacrer aux abeilles pour les préparer pour l’hivernage.  

Repost 0
Published by abeille pat - dans Travaux d'hiver
commenter cet article
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 21:01

Comment concilier les travaux à effectuer, et les vacances ?

Ayant quelques arbres à protéger contre le bétail,

 

J’ai eu l’idée de faire les travaux partiellement en famille.

La journée avec l’aide de mon fils de 13 ans, nous avons démonté, remonté et consolidé la protection des arbres.

 

Et pour le soir nous avons été rejoint, par ma fille et mon épouse avec le dîner.

Le clou de la soirée et qu’on a décidé de dormir à la belle étoile.

 

Un feu de camp a été préparé avec les vieux piquets des branchages d’un arbre tombé par la tempête.

Les femmes ont été mises en contributions.   

  

Nous avons été rejoint par mon beau-frère et son fils qui avaient trouvé l’idée plaisant.

 

Avec la joie et la bonne humeur, nous nous préparions à contempler le claire de lune.



La lune fait son apparition



Dans l’obscurité total protégée par des couvertures, nous avons eu la chance de contempler plusieurs étoiles filantes.     

 

Réchauffé par un beau feu bien chaud

 

Etincelant de milliers de lucioles et une belle lune au fond.

 

La fatigue commence à se faire sentir chez certains

 

La lune qui disparaît.

 

Minuit trente, il est temps de se coucher.

 

Un grand sourire de joie de mon petit lutin bien protéger dans sac de couchage.

 

Le réveil prochainement.                           

Repost 0
Published by abeille pat - dans Divers
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de abeille pat
  • Le blog de abeille pat
  • : Apiculture. Tout sur la conduite d’un rucher et la vie des abeilles
  • Contact

Miel. Le rucher de L'Abeille Pat

Envie de miel, vous pouvez me contacter, je me ferai un plaisir de vous servir.

passion-apiculture

 

Archives

hobbies 

Pages

hobbies

http://geoloc11.whoaremyfriends.net/private/geoweather.php?compte=140157419026