Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 20:14

Avant l'automne elles récoltent les dernières pelotes de pollen.
Ici une ruchette dont j'ai réduit l'ouverture, pour éviter qu'elles se fassent piller, plus l'ouverture est réduit mieux elles peuvent se défendre contre les intrusions.























Une belle palette de couleur qu'elles récoltent encore en cette fin de saison, les pattes bien garnies de toutes les couleurs du blanc au jaune, en passant par l'orange.


Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
28 juin 2008 6 28 /06 /juin /2008 20:23
Les châtaigniers sont en fleurs, et ils dégagent une forte odeur l'atmosphère.






















Fleurs mâles et femelles  portées par un même individu. Floraison en juin.


 



























   Et bien sûr les abeilles.

 

 






























        



















































En plus du miel, il produit de grandes quantités de pollen. C'est un des pollens que je préfère.























L'inconvénient est que les abeilles remplissent tout, et la reine n'a plus de place pour pondre. Malgré cet inconvénient ce pollen leurs sera très utile dans les sapins, puisqu'il n'y aura pratiquement plus de récolte de pollen en forêt.

Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 20:30
Connaissez vous la différence entre une piqûre d'abeille et d'une guêpe ?
C'est assez facile, quand une abeille pique elle arrache son dard et il reste planté dans la peau. Contrairement à la guêpe qui elle ne perd pas son dard mais peut piquer plusieurs fois.























Le dard d'une abeille n'est pas lisse mais il est formé comme un harpon, une fois enfoncé dans la peau, l'abeille ne peut plus le retirer, et en se débattant elle se détache du dard et meurt.























Le dard reste en place avec sa poche à venin, qui elle continue à travailler grâce à un système nerveux qui propulse le venin dans la peau avec un mouvement de va et vient.























Pour cette raison il est important de ne pas presser sur la poche (c'est comme si vous appuyer sur une seringue, tout le venin sera injecté), mais de l'enlever le plus rapidement, le prendre par le dessous avec l'ongle et l'arracher.
Nous apiculteur nous sommes assez insensible, par habitude de piqûres, on ressent l'impacte (comme la couturière qui ce pique avec l'aiguille), mais les effets secondaires, douleur, gonflement, allergie, nous sont insensible.
Sauf point faible chez moi la paupière. ;-))

Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 20:27
L'acharnement d'une abeille à piquer, mais l'endroit choisi n'est pas adéquate, le dard ne peut s'enfoncer assez profondément dans la chaire, et l'abeille peut repartir
Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 19:02
Petit contrôle aujourd'hui, remise en place des cadres décalés par le transport.
Vérification de la ponte = présence des reines (il peut arrivé que pendant le transport une reine soit écrasées)






















Un rayon de soleil qui réchauffe l'atmosphère et s'est l'éffervescence, les jeunes abeilles prennent l'envol. Pas encore de miellée il fait trop frais, la nourriture diminue dangereusement à surveiller !
Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 19:48

Le varroa (Varroa jacobsoni) est un acarien d'origine asiatique qui a été découvert en France en 1982. Ce parasite de la famille des Gamasidés s'attaque aux abeilles adultes, mais également aux larves et aux nymphes, autrement dit au couvain. Comme tout parasite le Varroa vit aux dépens de son hôte 
Procédé par découpe du couvain mâle























Le principe de la méthode repose sur la préférence des varroas, lors du choix du lieu de reproduction, pour les cellules de mâles. On induit la reine à pondre des œufs non fécondés en proposant des cellules plus grandes, qui ne déclenchent pas le réflexe de fécondation. Le cadre sur lequel les cellules sont disposées doit être relevé avant désoperculation des premières cellules operculées. Et renouveler l'opération. Cette méthode n'est intéressante qu'assez tôt en saison, quand la population des parasites est suffisamment faible pour se cantonner à une seule bâtisse. Elle nécessite une surveillance attentive, et une quantité de travail importante. Elle permet de contrôler très efficacement la population infestante au moment le plus stratégique : juste avant la forte croissance du nombre de butineuses, qui sont ainsi dans le meilleur état sanitaire au moment de plus forte production, et sans utiliser de produits peu appréciés des consommateurs (ni des apiculteurs).






















 Après découpe, on contrôle en brisant les cellules et les varroas sont visibles
                                                                                                                        































La cire et le couvain seront détruits

Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 20:00
Aujourd’hui première journée de soleil, mais frais, et bien sur comme tout apiculteur, Après 7 mois sans y toucher,  je ne puis me résigner à ne pas ouvrir les ruches. Donc je les ai ouverte très rapidement, question de voire s’ils ont encore des provisions, s’ils sont en forme. C’est toujours un moment d’angoisse après plusieurs mois de claustration






















Avec satisfaction je les voient déjà coller à la vitre arrière signe qu’ils leurs faut de l’espace supplémentaire.





































L’ouverture du couvercle confirme la bonne santé des abeilles, la nourriture est encore suffisante, seul inconvénient elles avaient stoppée de pondre pendant plusieurs jours, pas étonnant avec -5°, il reste quand même un peu de couvain à éclore, il faut bien renouveler les abeilles d’hiver.

        Toutes les ruches m’ont dit la même chose, NOUS VOULONS DU SOLEIL !!

Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
20 février 2008 3 20 /02 /février /2008 18:10
Voici venu le temps de la préparation de l'année apicole. 
La préparation des cadres. Tout doit être près pour mi mars. 
Première étape le clouage des cadres, puis la mise en place du fil inox bien tendu bien sûr.
undefined

Deuxième étape:
La mise en place de la cire gaufrée,(feuille obtenu à partir de la cire récupérée des vieux cadres, de la cire récoltée dans les ruches, des opercules. Puis fondu, coulée dans un moule à la dimension du cadre, et avec le format des céllules au fond)
undefined

Troisièmement:
La fixation de la feuille de cire sur le cadre, se fait à l'aide d'un transformateur électrique, le mien est un model d'antiquité qui a appartenu à mon grand père, mais encore très éfficace. En chauffant par résistance le fil d'armature à l'aide d'un courant électrique de quelques volts. Le fil chauffé s'incruste de lui-même dans la feuille de cire.
undefined

Pour cela mon fils se débrouille très bien.
Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 18:32
Aujourd’hui par une belle journée, un peu fraîche 8 - 10°. Les abeilles se croivent déjà au printemps, première rentré de pollen, signe de reprise de la ponte.  

undefined

Affluence au trou de vol, vol de propreté (gros besoin pressant) et oui première sortie depuis 2 mois 
 undefined

Abeilles avec des pelotes de pollen de noisetiers

undefined

Dans quelques semaines le travail dans les ruches va démarrer, si vous êtes intéressé par le suivi d'une année apicole, faite le moi savoir, et je me prendrai le temps de vous écrire des articles sur le développement des ruches, des visites,de la transhumance, des récoltes, etc.







Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 13:07
undefined
La reine est la mère commune à tout ce qui vit dans la ruche.
Morphologiquement la reine est différente des ouvrières. Son corps est nettement plus gros. Son thorax plus volumineux, son abdomen beaucoup plus long, surtout en période de ponte.
La reine possède un système ovaire très développé qui lui permet de pondre une quantité d’eoufs considérables en un temps réduit. (Jusqu’à 2000 œufs jour)
undefined


















Elle undefinedne naît pas comme les ouvrières dans la cellule hexagonale d’un rayon, mais dans une cellule royale. Celle-ci affecte la forme d’un gland ayant sa pointe tournée vers le bas. Au lieu d’être nourrie d’une bouillie faite de miel, de pollen et d’eau comme le sont les jeunes larves d’abeilles à partir du quatrième jour elle reçoit que de la gelée royale. C’est une nourriture très riche qui va hâter son évolution et qui, de plus, va lui permettre de devenir un insecte femelle complet. Capable de reproduction.           
                                                                                 

undefined
Son évolution s’effectue en quinze jours ;
  -1er jour : ponte de l’œuf
  -4ème jour : naissance de la larve
  -9ème jour : operculation de la cellule
-16ème jour : naissance de la reine     
  
(21ème jour pour une abeille, 24ème jour pour un mâle)
 
                                                                           Larves d'abeilles
            
         
                         
                                                                                  
             Au centre un mâle
                                                          undefined

            Fécondation

Dans les jours qui suivent sa naissance, la reine va donc entreprendre son vol de fécondation.
Il s’effectue généralement vers le 5éme jour.
L’accouplement avec les mâles ne peut se faire qu’en vol. Il a lieu au cours de plusieurs sorties. Des observations ont permis de constater qu’elle s’accouplait successivement 8 à 10 fois  (après l’accouplement le mâle meurt) 

 
Ce n’est que lorsque la spermathèque sera remplie que la reine, après un repos de quelques jours, entreprendra sa ponte.

Durée de vie
 C’est vraisemblablement grâce au fait qu’elle n’est nourrie qu’avec cette gelée royale qu’elle a une durée de vie de plusieurs années 2 à 4 ans. (Mâle 2-3 mois, abeilles d’été 3 à 5 semaines, hiver 5 à 6 mois)
                                                                       







Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de abeille pat
  • Le blog de abeille pat
  • : Apiculture. Tout sur la conduite d’un rucher et la vie des abeilles
  • Contact

Miel. Le rucher de L'Abeille Pat

Envie de miel, vous pouvez me contacter, je me ferai un plaisir de vous servir.

passion-apiculture

 

Archives

hobbies 

Pages

hobbies

http://geoloc11.whoaremyfriends.net/private/geoweather.php?compte=140157419026