Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 19:45

Malgré un début de saison très difficile jusqu’en juin, le mois de juillet et août ont été meilleurs, me laissant peu de temps pour le blog, bien que meilleur, les récoltes ont été bonnes sans être exceptionnel.

J’ai pu récolter du miel de sapin sur les deux lieux de transhumance.

Fin de saison 2013 

 

Fin de saison 2013 (1)

Début août, la fin de la miellé se faisait percevoir, au alentour du 10-17 août les hausses ont été vidées.

Les cadres ne sont plus operculés suffisamment, qu’il faudra les stocker dans la miellerie quelques jours, pour sécher le miel à l’aide du déshumidificateur, le taux d’humidité étant situé entre 16-18 % = miel trop liquide, au bout de quelques jours on peut arriver à environ 15% ce qui lui donnera une belle consistance et augmentera sa conservation.

Fin de saison 2013 (2)

Fin août début septembre, le grand retour de transhumance.

Le rucher au complet.

Fin de saison 2013 (3)

 

Fin de saison 2013 (4)

Les cadres de miel récoltés et qui ont été extraient, ont été remis en hausse afin que les abeilles les nettoient des dernières goûtes de miel et les répares.    

A partir du 9 septembre, le retrait des hausses à l’aide du chasse abeilles  

Fin de saison 2013 (5)

Les hausses ont été mises en pillage une journée, pour que le reste de miel qui avait été rassemblé par les nettoyeuses dans les alvéoles soient vidées des cadres. Attention ! Cette façon de procéder est strictement déconseillée pour les ruchers proches des habitations et pour les débutants !

Fin de saison 2013 (6)  

Le traitement contre le parasite des abeilles le varroa a été mise en place, l’espace à été réduit en fonction de la force de la colonie, entre 7 à 10 cadres par ruche, 9 cadres en moyenne.

Fin de saison 2013 (7)

Les ruches ont également été nourrit pour affronter la rigueur de l’hiver.

Elles sont presque prêtes pour l’hiver, il ne reste plus qu’à mettre les coussinets à l’arrière des ruches, cela sera fait dès que les peuples se seront resserrés, actuellement elles sont encore trop fortes et occupent la totalité de la ruche. 

Sans les hausses 

Fin de saison 2013 (8)

Le bilan 2013

Malgré un début difficile, je n’ai récolté aucune goûte de miel de fleur ou crémeux, il faisait trop frais et pluvieux en mai, j’ai récolté une quantité moyenne d’acacia, une bonne récolte de châtaignier mais très variable suivant la force des populations, une petite quantité de miel de forêt, et une assez bonne récolte de miel de sapin. Une année bien meilleure que 2012, que va nous réserver 2014 ?

Point divers

Depuis 1999 je participai régulièrement au concours des miels d’Alsace, avec un total de 29 échantillons présentés. J’ai obtenu, seulement 3 miels non primés, 2 macarons de conformités, suivi de 3 médailles de bonze, 11 médailles d’argent et 10 d’or, des résultats qui me semblèrent raisonnable.

En 2012, je n’y avais pas participé parce que je n’avais pratiquement rien récolté.

Et cette année, je le boycotte.

j’aurai pu présenter 4 variétés, et qui étaient tous au top pour être primés, mais voilà le coeur, la joie de participer, le plaisir de la découverte des résultats n'y sont plus.

Je ne retrouve plus l’intérêt d’y participer comme à ses débuts, j’estime que le concours n’a plus sa vocation de départ.

Avant, je pouvais vendre mon miel sous l’appellation Miel d’Alsace, mais aujourd’hui ce n’est plus le cas, « Miel d’Alsace » est à présent une appellation protégée, il faut posséder l’IGP (Indication Géographique Protéger) en somme payer une contribution de 7centimes par pot de miel, pour pouvoir vendre le miel sous Miel d’Alsace.  

Ça sert à quoi de participer à un Grand Concours des Miel d’Alsace, si même médaillé il n'est pas reconnu comme tel ?     

C’est triste dans arriver là, la bureaucratie avant le bon sens, surtout que ce n’est pas l’IGP qui va nous préserver des fraudes et abus, j’ai eu l’occasion de goûter un miel de sapin IGP, qui gustativement était plus proche d’un miel de châtaignier, chercher l’erreur ! ?.

Voilà à partir de ce jour, je ne participerai plus au concours, mes étiquettes n’auront plus la mention « Miel d’Alsace », ils seront progressivement renommés « le rucher de l’abeille Pat » suivi de « miel de.. », par contre il est encore autorisé d’écrire « origine France - Alsace » (en petit au coin de l'étiquette) mais pour combien de temps encore ?

Et pourtant mon miel est toujours récolté et produit ici en Alsace.

Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 18:00

Le 29 juillet,

La dernière visite des nucléis remonte au 1 juillet , qu’il est quand même temps d’y jeter un œil.

Nucléis 2013 

Malgré le changement des ruchettes par des demis ruches, l’augmentation du volume disponible a été comblée entre-temps, tous les cadres sont occupés. Elles ont même comblé le vide entre les cadres et le couvercle par de la cire sauvage et du miel.

Nucléis 2013 (1) 

Miel qu’elles s’empressent de lécher

Nucléis 2013 (2) 

Les surfaces de couvain sont belles.

Nucléis 2013 (5) 

La reine est bien visible à gauche du cadre, il faut manipuler avec précaution les cadres, les reines étant jeunes elles sont encore très vives, et risqueraient de tomber au sol ou de s’envoler.

Nucléis 2013 (6) 

Les cadres de rives sont remplis de miel, je les ai remplacé par des cires vides et neuves.

Ce qui m'a permis de récolter une dizaine de kilo de miel sur ces 7 ruchettes.

Nucléis 2013 (3) 

Il faut l'avouer, c'est incontestable, elles ne perdent pas une goutte de miel.

Nucléis 2013 (4) 

La prochaine visite sera pour cet automne, quand les ruches rentreront de forêt, certaines reines seront renouvelées par ces jeunes reines 2013.

Nucléis 2013 (7)

Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 18:00

Le 28 juillet, j’avais prévu de changer une reine défectueuse en forêt, mais voilà, il pleuvait ce jour là (bien que les abeilles volaient bien).

J’avais supprimé la reine la veille, de ce fait je n’avais pas le choix, et attendre 8 jours aurait été trop long.

Donc je n’avais pas d’autre choix que de donner la reine par l’arrière de la ruche.                                                        

La vitre arrière qui sera retirée afin d’accéder au dernier cadre, le cadre piège à varroas.

Changement de reine, par mauvais temps. 

Mais quelle n’a pas été ma surprise en retirant la vitre.

Un attroupement d’abeilles en boule c’était formé, très nerveuses elles se roulaient sur elles mêmes.

Changement de reine, par mauvais temps. (1)

En regardant de plus près, j’ai découvert le thorax de la reine que j’avais sectionné la veille sous l’amas d’abeilles, ainsi que l’abdomen proche de la portière arrière.

Changement de reine, par mauvais temps. (3)

Pendant que j’observai la scène, j’avais posé la jeune reine avec sa cagette sur le cadre, afin de contrôler le comportement des abeilles vis-à-vis de cette nouvelle intruse.

Si les abeilles se posent tranquillement sur la cagette, et communiquent avec la reine avec leurs langues ou antennes, c’est bon signe, c’est que le message de la perte de la vieille reine a bien été transmit dans toute la ruche.

Mais si les abeilles se posent nerveusement, s’emballent forme une boule nerveuse sur la cagette, c’est que l’information n’a pas été transmise ou que la nouvelle reine ne leurs convient pas, dans ce cas il faudra attendre un jour supplémentaire ou plus, avant de donner la reine, au risque que les abeilles ne la tuent.

Changement de reine, par mauvais temps. (2)

Quelques minutes passèrent, les abeilles ne semblaient pas d’accord entre elles, l’unes voulaient éjecter le thorax d’autres ne voulaient pas, avaient-elles espoir de la réanimer ? Ou tout simplement l’éjecter par le trou de vol ?

Quels que soient leurs raisons, en fin de compte le thorax a été éjecté par l’arrière.

Suivi de 3-4 abeilles l’accompagnant comme pour une procession funéraire, pour le dernier adieu. 

Changement de reine, par mauvais temps. (6)                                                                                                                                               Sur la cagette, les abeilles se montrèrent calmes, c’est bon, elles semblaient accepter la nouvelle reine.

La cagette a été coincée dans la cire, comme une cellule royale.

Changement de reine, par mauvais temps. (4)        

Le cadre remit en place, 8 jours plus tard, une visite de contrôle d’acceptation, et tout est bien la reine est présente et en ponte. 

Changement de reine, par mauvais temps. (5)

Un résumé en vidéo.

 


 

 

Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 18:00

6 jours après la transhumance du 21 juillet, une petite visite partielle des ruches.

Juste pour m’assurer que les reines sont bien présentes, en vérifiant la ponte.

Le cadre piège à varroas a été abandonné par la reine, il n’y a plus de ponte sur celui-ci, mais les cellules sont remplies de miel

Cadre piège varroas 

Les abeilles rentrent du pollen en abondance, à chaque manipulation des cadres, de petites pelotes jaunes fraîchement récoltées par les abeilles tombent sur le dessus des cadres, et aussitôt ramassées par les abeilles.

Pollen

Les hausses commencent à se remplir de miel.

Cadre miel

Sur la planche d’envol, c’est l’effervescence, les rentrer de miel semble importante

Ventileuses et vol des abeilles

Les ventileuses sont en pleines activités, elles régulent la température de la ruche en battant des ailes et évacuent l’humidité du miel

Ventileuses et vol des abeilles (1)

Une petite vidéo des ventileuses

 


 

Tiens, savez-vous à quoi ressemble une vieille abeille ? Non ?

Contrairement à nous humain elles ne se reconnaissent pas aux rides, elles n’en prennent pas 

Mais elles se dégarnissent (enfin façon de parler), elles perdent leurs poils comme cette abeille dans le cercle vert, sur le dos pratiquement plus un poil, l’abdomen est pratiquement lisse, les ailles sont usées.

C’est une vieille abeille qui arrive en fin de vie, bientôt elle quittera la ruche pour mourir seule quelque part dans la nature.

Vieille abeille

La revoilà sous un autre angle, on distingue les ailles usées aux extrémités, en comparaison à l’abeille qui se trouve à droite de l’image.

Egalement sur cette photo, une abeille avec de belles pelotes de pollen jaune.

Vieille abeille (1)

Entre temps, dans la miellerie les seaux se remplissent de ce délicieux miel de sapin.

Extraction miel de sapin (1)

Un mois de juillet bien chargé.

Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 18:55

Le 11 juillet, ça y est on était en pleine miellée.

Lors de la dernière visite les ruches étaient vides de provisions, que je craignais, de les nourrir.

Mais heureusement la météo était bonne, que les corps de ruches sont remplis de miel et de pollen.

Miellée des chataîgniers 2013 

Un cadre du corps de ruche, plus de place pour la ponte  

Miellée des chataîgniers 2013 (3)

Le pollen est abondant

Miellée des chataîgniers 2013 (5)

Une vieille reine qui sera changée en fin de saison

Miellée des chataîgniers 2013 (1)

A moins que ce ne soit les abeilles qui s’en chargeront, une nouvelle reine est d’ailleurs déjà éclose d’après la cellule royale fraîchement ouverte, on en saura plus dans 15 jours.

Miellée des chataîgniers 2013 (2)

Les cadres de la hausse commencent à se remplir, mais pas encore mûre pour les récolter, ils ne sont pas encore operculés.

Miellée des chataîgniers 2013 (6)    

Je les quitte cette fois-ci avec plus d’espoir, d’une bonne récolte dans 8 jours.

Miellée des chataîgniers 2013 (7)

Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 18:00

Il est grand temps de poser les hausses, mais voilà la météo n’était pas au rendez-vous !

Il faisait frais à peine 10°, un petit vent qui accentua cette fraîcheur, impossible d’ouvrir une ruche, même à l’intérieur du rucher il faisait trop froid.

A l’extérieur les fruitiers sont en fleurs et pratiquement pas de vol des abeilles.

Abeilles et cerisier en fleurs 

Seul les abeilles pourvoyeuses d’eau sont activent devant le rucher, elles sont des centaines à parcourir l’herbe à absorber les gouttelettes d’eau sur celle-ci.

Abeille pourvoyeuse d’eau

Petite vidéo, en écoutant bien, on peut entendre le bruissement des ailles des abeilles tout autour.

 


 

Les cerisiers arrivent en fin de fleurissement

Abeilles et cerisier en fleurs (1)

En cherchant bien, on arrive à voir quelques abeilles butiner, et ce malgré la fraîcheur, des courageuses ou devrait-on dire des inconscientes sortent honorer leur rôle de pollinisateur, au péril de leurs vies.

Abeilles et cerisier en fleurs (2) 

C’est la première fois depuis que je pratique l’apiculture, que les ruches n’ont pas de hausses début mai, et pourtant les colonies sont prêtent.        

Abeilles et cerisier en fleurs (3) 

En attendant les beaux jours, je m’occupe comme je peux, j’ai fait scier des troncs de tilleuls en planche, planche qui serviront à la fabrication des cadres cet hiver.

Bois de tilleul

Je ne vous cache pas que je commence à déprimer, la saison apicole s’annonce morose, je disais que 2012 était la pire des années, mais là, 2013 est l’une des plus mauvaises années en début de saison, et pour la suite ?  

Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 20:39

Début mars laborieux pour nos abeilles, ce matin -5° et 2cm de neige, pas une météo à mettre une abeille dehors !

Vers midi, quelques rayons de soleil ont pu réchauffer légèrement l’atmosphère, mais rien de significatif 5 à 9°.

Comme on peut s’en apercevoir sur cette photo du rucher, côté soleil la neige à fondu, mais à l’ombre les 2 cm de neige est inchangé.

Rucher 

Malgré cette fraîcheur des courageuses sortent, se sont les pourvoyeuses d’eau, la colonie à besoin d’eau pour élever le couvain, qu’elles sortent même au détriment de leurs vies.

Et c’est également bon signe que la ponte est en cour.

Rucher (1) 

Pour chercher l’eau avec cette fraîcheur, elles ne vont pas très loin, elles la recueillent sur le sol.

Abeille pourvoyeuse d’eau

Devant le rucher, il est presque impossible de marcher au risque de les écraser.

Abeille pourvoyeuse d’eau (1)

Le faite de les voir au travail me réjouis, ça me tarde d’y travailler aussi, vivement le printemps.

Attention ! Il y un point important à signaler, les abeilles qui cherchent l’eau au sol et sur les herbes, ont le comportement comme sur les clichés ci-dessus.

A ne pas confondre avec les abeilles qui se tiennent sur les herbes sans bouger et où en groupe, qui sont les signes de nosémose.   

Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 20:20

Le 5-6 mars, les premiers rayons de soleil réchauffent la planche d’envol

Ce qui permet aux abeilles d’effectuer un vol de propreté

Vol de propreté 

Et de commencer les premières rentrées de pollen frais

Pollen

Les reines vont commencer à pondre, bien qu’elles aient déjà commencé en janvier - février timidement, mais là avec des rentrées de pollens frais cela va les inciter à pondre d’avantage.

Pollen (1)

Pour l’instant, il n’est pas question d’ouvrir les ruches pour effectuer la première visite, il fait encore trop frais nous avons eu au maximum 13°, il faut au moins 18° pour pouvoir y travailler convenablement.

Sauf en cas de force majeur, comme sur celle en encadré rouge, c’est une ruche qui avait une activité bien supérieure aux autres, en observant de plus près le trou de vol on pouvait observer des abeilles nerveuses, des rentrées et sorties incessant d’abeilles.

Ce sont les signes d’une ruche orpheline et qui est entrain de se faire piller.

Deux solutions pour cette ruche

La première ; et d’enlever cette ruche, de la vider de toutes ses abeilles et de récupérer les cadres de provision, les abeilles regagneront leurs ruches d’origines, les abeilles de cette ruche (s’il y en avait encore) se partageront aux ruches voisines.

Deuxième solution ; et de lui donner une reine, ce qui n’est pas évidant en cette saison.

J’ai choisi la deuxième solution, ayant hiverné trop de jeunes reines en 2012, et que je n’ai pas de ruche de vide disponible pour ces reines. J’ai simplement pris une de ces reines avec les cadres et les abeilles, et les ai placé dans cette ruche, en prenant soin de réduire l’entrée du trou de vol, la nature fera le reste, on verra le résultat à la première visite.

Pillage

Les voir voler me réjouis, et augmente mon impatience pour la première visite    

 Vol de propreté (1)  

Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 21:45

Ca fait plaisir de les revoir voler après plusieurs semaines d’inactivités.

Toutes les ruches sont en effervescences

Le vol des abeilles 

Elles font le grand ménage, évacuant les abeilles mortes, éjectant les larves mortes de froid après cet épisode hivernal, comme je le prédisais sur le couvain périphérique.

Larve morte

Elles s’activent également à ventiler l’intérieur de la ruche, afin d’évacuer l’eau de condensation.

Les ventileuses au travail

Petite vidéo de cette première journée de vol 2013, température au alentour de 15° mais un vent assez fort perturbant le vol des abeilles, les abeilles trouvent même du pollen (en petite quantité encore).

 


 

 

Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 18:27

Nous voilà déjà fin janvier, la neige est tombée.

Ll’eau de condensation (3) 

Et que font nos abeilles ?

Ll’eau de condensation (4)

Le début du mois a été très doux voir trop doux pour la saison, que les reines ont commencé à pondre.

Aujourd’hui avec le retour de l’hiver et la baisse des températures, les ruches sont obligées d’augmenter la température à l’intérieur des ruches, pour pouvoir élever ce jeune couvain, ce qui a pour effet de produire de l’eau de condensation.

Cette eau s’accumule sur le fond de la ruche, elle est visible à l’entrée de la ruche

Ll’eau de condensation (1)


D’où l’intérêt d’incliner la ruche vers l’avant afin que cette eau puisse s’écouler.

Ll’eau de condensation

 

Avec les températures négatives cette eau se transforme en glaçons.

Ll’eau de condensation (2)

Est-ce bien ou normal que les reines aient entamées la ponte ?

Ce n’est rien d’exceptionnel, c’est à partir de ce mois que les reines commencent à pondre de petites surfaces. Sauf que là, j’ai l’impression que les surfaces de couvain sont plus importantes, ce qui pourrait être néfaste au bon développement des larves, si les températures baisseront trop fortement -9° comme c’est prévu pour les prochains jours.

La grappe d’abeilles se resserrant par grand froid, risquera d’abandonner le couvain périphérique et celui-ci mourra de froid. Mais bon ne soyons pas pessimiste, les abeilles savent très bien gérer ces situations, elles n’ont pas besoin de moi et se débrouilleront comme elles font depuis des millénaires.      

Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de abeille pat
  • Le blog de abeille pat
  • : Apiculture. Tout sur la conduite d’un rucher et la vie des abeilles
  • Contact

Miel. Le rucher de L'Abeille Pat

Envie de miel, vous pouvez me contacter, je me ferai un plaisir de vous servir.

passion-apiculture

 

Archives

hobbies 

Pages

hobbies

http://geoloc11.whoaremyfriends.net/private/geoweather.php?compte=140157419026