Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juin 2008 6 28 /06 /juin /2008 20:23
Les châtaigniers sont en fleurs, et ils dégagent une forte odeur l'atmosphère.






















Fleurs mâles et femelles  portées par un même individu. Floraison en juin.


 



























   Et bien sûr les abeilles.

 

 






























        



















































En plus du miel, il produit de grandes quantités de pollen. C'est un des pollens que je préfère.























L'inconvénient est que les abeilles remplissent tout, et la reine n'a plus de place pour pondre. Malgré cet inconvénient ce pollen leurs sera très utile dans les sapins, puisqu'il n'y aura pratiquement plus de récolte de pollen en forêt.

Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 19:12

Après avoir sortie les cadres remplis de miel il faut l'extraire. Travail qui se passe dans la miellerie, toutes les caisses sont prêtes.






















Première étape;
 La désoperculation qui consiste à enlever la fine couche de cire qui joue le rôle de couvercle et qui signifie également que le miel est mûre pour être récolté






















Puis on place le cadre dans l'extracteur, grâce à la force centrifuge le miel est projeté vers l'extérieur












































Chaque cadre est tourné trois fois pour en extraire le miel, une première fois un côté à petite vitesse, puis l'autre côté à grande vitesse, et encore une fois la première face à grande vitesse.












Le remplissage de l'extracteur et le retournement des cadres, est le travail de ma fille qui effectue cette tâche. Elle est une aide très appréciable et agréable.
Ensuite le miel et déversé dans le maturateur, qui à la fonction d'homogénéiser le miel, et que les petites particules de cire qui sont passées à travers le tamis puissent remonter à la surface.












































En plus de la récolte la dégustation à volonté.
Repost 0
Published by abeille pat - dans produits
commenter cet article
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 20:30
Connaissez vous la différence entre une piqûre d'abeille et d'une guêpe ?
C'est assez facile, quand une abeille pique elle arrache son dard et il reste planté dans la peau. Contrairement à la guêpe qui elle ne perd pas son dard mais peut piquer plusieurs fois.























Le dard d'une abeille n'est pas lisse mais il est formé comme un harpon, une fois enfoncé dans la peau, l'abeille ne peut plus le retirer, et en se débattant elle se détache du dard et meurt.























Le dard reste en place avec sa poche à venin, qui elle continue à travailler grâce à un système nerveux qui propulse le venin dans la peau avec un mouvement de va et vient.























Pour cette raison il est important de ne pas presser sur la poche (c'est comme si vous appuyer sur une seringue, tout le venin sera injecté), mais de l'enlever le plus rapidement, le prendre par le dessous avec l'ongle et l'arracher.
Nous apiculteur nous sommes assez insensible, par habitude de piqûres, on ressent l'impacte (comme la couturière qui ce pique avec l'aiguille), mais les effets secondaires, douleur, gonflement, allergie, nous sont insensible.
Sauf point faible chez moi la paupière. ;-))

Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 20:27
L'acharnement d'une abeille à piquer, mais l'endroit choisi n'est pas adéquate, le dard ne peut s'enfoncer assez profondément dans la chaire, et l'abeille peut repartir
Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 19:02
Petit contrôle aujourd'hui, remise en place des cadres décalés par le transport.
Vérification de la ponte = présence des reines (il peut arrivé que pendant le transport une reine soit écrasées)






















Un rayon de soleil qui réchauffe l'atmosphère et s'est l'éffervescence, les jeunes abeilles prennent l'envol. Pas encore de miellée il fait trop frais, la nourriture diminue dangereusement à surveiller !
Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 16:57
Après avoir sortie le miel d'acacia, il ne faut pas tarder à les transhumer dans les châtaigniers. Qui commence à fleurir timidement.
Donc hier soir transhumance, jusqu'à tard dans la nuit.























Après ouverture des planches d'envol les abeilles se bousculent vers l'extérieur, normal ils ont été secoués pendant le voyage.
Malheureusement je crains que tout ce travail ne serve à rien, à la vue des conditions météo avenir, les abeilles ne pourront probablement pas butiner. Et même que leurs réserves de nourritures s'épuisent.
Repost 0
Published by abeille pat - dans travaux au rucher
commenter cet article
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 19:48

Le varroa (Varroa jacobsoni) est un acarien d'origine asiatique qui a été découvert en France en 1982. Ce parasite de la famille des Gamasidés s'attaque aux abeilles adultes, mais également aux larves et aux nymphes, autrement dit au couvain. Comme tout parasite le Varroa vit aux dépens de son hôte 
Procédé par découpe du couvain mâle























Le principe de la méthode repose sur la préférence des varroas, lors du choix du lieu de reproduction, pour les cellules de mâles. On induit la reine à pondre des œufs non fécondés en proposant des cellules plus grandes, qui ne déclenchent pas le réflexe de fécondation. Le cadre sur lequel les cellules sont disposées doit être relevé avant désoperculation des premières cellules operculées. Et renouveler l'opération. Cette méthode n'est intéressante qu'assez tôt en saison, quand la population des parasites est suffisamment faible pour se cantonner à une seule bâtisse. Elle nécessite une surveillance attentive, et une quantité de travail importante. Elle permet de contrôler très efficacement la population infestante au moment le plus stratégique : juste avant la forte croissance du nombre de butineuses, qui sont ainsi dans le meilleur état sanitaire au moment de plus forte production, et sans utiliser de produits peu appréciés des consommateurs (ni des apiculteurs).






















 Après découpe, on contrôle en brisant les cellules et les varroas sont visibles
                                                                                                                        































La cire et le couvain seront détruits

Repost 0
Published by abeille pat - dans vie apicole
commenter cet article
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 19:35
Après la transhumance dans les acacias, enfin la récolte, qui est bien maigre cette année. Condition météo très défavorable, floraison très courte trop de pluie.






















Seul les ruches bien peuplées d'abeilles ont amassé une bonne demie hausse. L'année prochaine sera meilleure.
Repost 0
Published by abeille pat - dans produits
commenter cet article
8 juin 2008 7 08 /06 /juin /2008 18:49
Sous le rucher, là où la terre et sec il y a de petits cratères, et de temps en temps il y de la terre qui surgit, comme l'éruption d'un petit volcan.























En déterrant délicatement, je trouve cet insecte qui a la même couleur que la terre, se qui le rend difficilement perceptible. Il n'est pas très beau.
                                                                                                                           






















Sa taille comparé à une pièce d'un cent.






















Vue sous tous ses angles
























































































Je remercie tous ceux qui pourraient me renseigner.
Repost 0
Published by abeille pat - dans insecte insolite
commenter cet article
8 juin 2008 7 08 /06 /juin /2008 17:47

Ou dermeste du lard et un coléoptère. Il se nourrit de toutes sortes de déchets organiques. Mais aucune erreur n’est possible, il se différencie très nettement du petit coléoptère de la ruche. Le départ des ailes est recouvert d’une bande de couleur brun rouille tachetée. Il est très répandu. Les femelles pondent environ 200 œufs et si les conditions de développement sont favorables c’est jusqu’à 6 génération par an. Il n’est pas spécifique à l’abeille. Les zoologistes le mettent à contribution pour nettoyer les squelettes. La présence du dermeste dans une ruche est un signe de défaillance comme la présence de fausses teignes. Il en va différemment si dermestes investit des stockages de cadres non surveillés par des abeilles nettoyeuses. En très peu de temps les cadres de cire et les réserves de pollen sont détruites, mais avec une surveillance régulière des cadres non utilisés, il n'y a aucun risque de dégât, il est moins contraignant que la fausse teigne. 





























































Repost 0
Published by abeille pat - dans insectes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de abeille pat
  • Le blog de abeille pat
  • : Apiculture. Tout sur la conduite d’un rucher et la vie des abeilles
  • Contact

Miel. Le rucher de L'Abeille Pat

Envie de miel, vous pouvez me contacter, je me ferai un plaisir de vous servir.

passion-apiculture

 

Archives

hobbies 

Pages

hobbies

http://geoloc11.whoaremyfriends.net/private/geoweather.php?compte=140157419026