Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 20:22

Alors que l’on commence à se préoccuper de la disparition des abeilles, sur les causes qui provoque cette diminution des colonies, on nous raconte beaucoup de connerie, la plus grosse vient d’un chercheur réputé de l’AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments), qui prétend que la pratique apicole et une des causes, la pratique intensive de production de miel, transhumance, le varroa etc. qui affaibliraient les abeilles…...la même agence qui autorise certain pesticides nocifs pour les abeilles, et donne des avis favorables sur la mise sur le marché de produit reconnu dangereux pour les abeilles, c’est aberrant !

La filière apicole n’est pas aidée, bien au contraire, on nous prend pour des illuminées quand nous tirons la sonnette d’alarme (voir les sirènes) sur les modifications que subissent nos colonies, perte de butineuses, affaissement, dépopulation, stérilisation des reines et bourdons.

Pour moi il n’y aucun doute c’est l’emploie abusive de pesticides, insecticides et autres qui en sont responsables.

Je vous montre des photos d’un arboriculteur  traitant ses arbres. (À vous de juger)

Pesticide traitement 

Pulvérisant son produit à forte pression, le projetant en fines particules.                         

Pesticide traitement (1) 

Remarquez-vous, que les arbustes à traiter se trouvent à 50 cm du pulvérisateur !

Pesticide traitement (3) 

Voyer les fines gouttelettes qui s’envolent à plus d’une vingtaine de mètres, à savoir que le nuage de pesticide (ou produit employé) et visible et à plus d’une centaine de mètre de la prise de la photo, donc je ne parle même pas des petites particules microscopiques invisibles d’ici, qui se dispersent encore plus loin ! Comme si ça ne suffisait pas, il a trois rangers à traiter.

Que de produit vaporisé dans l’air pour quelques arbustes.

Pesticide traitement (2) 

C’est sûr, il respecte peut-être le mode d’emploie interdisant l’utilisation lors de la floraison, mais regardez plus loin ! A droite des cerisiers en pleine floraison !  Remplis d’abeilles et autres insectes pollinisateurs, croyez-vous que ça leur fait du bien ?

Je suis sur qu’il y a possibilité de traiter ses arbustes en vaporisant raisonnablement et de cibler la projection. Mais bon c’est plus de travail et plus de temps. Et puis, si c’elles-ci crèvent, pas grave d’autres abeilles les remplaceront, doit-il sûrement penser.

Pesticide traitement (4) 

Autre exemple, dommage je n’avais pas d’appareil pour immortaliser, c’était un agriculteur traitant son champ (blé ou autre plante), en pleine journée par beau temps, rien de choquant c’est habituelle, et il ne peut pas traiter la nuit c’est bien évident, mais le problème (à mon sens) c’est que le champs était envahi de pissenlit bien jaune en fleur ! Ne croyez-vous pas qu’il était butiné au même moment ?

Je rappelle qu’une abeille n’a pas le même comportement qu’une mouche (qui elle prend la fuite), l’abeille n’a pas cet instinct. Et même si elle devait l’avoir, après le passage du produit phytosanitaire elle reviendra se poser pour butiner. Croyez-vous que ça leur fait du bien ? J’ai l’impression qu’ils en ont rien à faire des abeilles, normal ils n’ont pas besoin d’abeilles pour le blé, alors pourquoi s’en préoccuper.

 

Est-ce que le monde agricole, horticole, maraîcher etc. sont les seuls responsables de la disparition des abeilles, ma réponse est clairement NON, mais VOUS en temps que consommateur vous êtes tous aussi responsable, voir les responsables !

Maintenant vous aller me dire ; « qu’est ce qu’il raconte, il est con il à pété les plombs, moi je n’ai jamais utilisé de pesticides, je respecte l’environnement, je suis respectueux des abeilles, je suis contre les pesticides etc. ………………. »        

Pourquoi je vous dis que vous êtes responsable ?

Je vous pose la question suivante:

Vous, vous trouvé devant un étalage d’un magasin, vendant deux barquettes de cerises A et B.

Dans la barquette A, elles sont toutes très belles, luisantes, bien grandes, sans défaut, vraiment l’idéal.

Dans la barquette B, elles sont moins belles de tailles variables, quelques-unes sont mêmes percées d’un petit trou laissant deviner la présence d’un ver, pire un asticot blanc se promène sur une cerise, et en plus B est quelques cents plus cher (justifié par le triage lors de la cueillette) que A

J’aurai pu poser la même question pour des pommes, des légumes etc.

La réponse sera la même, vous préfèrerez toujours la A,

Lequel des deux producteurs A ou B, gagnera sa vie ?   

Maintenant à votre avis, quelle barquette contient les fruits non traiter ?

Vous voyez ou je veux en venir, tant que les mentalités ne changeront pas le monde agricole ne fera que répondre à vos attentes.

Nos anciens, consommaient bien ces cerises percées, même que l’on pouvait dire des cerises protéinés, et cela ne les a pas tué. Pour la pomme on découpait le morceau malade, et c’était bon.

Et aujourd’hui vous manger des fruits bourrés de produit phytosanitaire, seul avantage au trou percé les produits phytosanitaires sont invisibles, mais vivrons-nous mieux, que nos ancêtres ?

 

Comme solution pour les abeilles, nos chers chercheurs sont plutôt à l’élaboration de plantes (OGM) capable d’autopollinisation, raison de plus de se passer d’insecte pollinisateur !

 

Einstein, disait

"Le jour où l'abeille disparaîtra, l'homme n'aura plus que quatre années à vivre"

Bientôt on pourra le vérifier.

 

Je vous demande de méditer cette réflexion, voir envoyer ce lien à vos amis si vous partagez cette analyse, et n’hésiter pas à me donner votre avis.

 

Un apiculteur soucieux de l’avenir apicole.     

Abeille pat

Partager cet article
Repost0

commentaires

O
Pesticide misuse is emerging as one of the major problems facing by the country right now. Farmers are using highly poisonous pesticides to remove insects and pests from their farmlands and to increase the production. The usage of it should be controlled.
Répondre
M
Super article ! Continuer comme ça !
Répondre
A
<br /> <br /> Merci Manu<br /> <br /> <br /> <br />
G
<br /> Merci d 'avoir repondu a ce commentaire .Je suis contente que vous soyez conscient que des efforts sont faits .En cette période où l idée inverse est en vogue c'est bien agréable ! je suis au<br /> courant que des traces de pesticides sont retrouvés au pole Nord et c'est pour cela que beaucoup (mais comme partout il y a des exceptions ) d'agriculteurs pulverise lorsques des conditions<br /> d'hygrometrie de temperature et de vent sont les plus adequates .<br /> Mais c'est une problématique enorme que de revoir et corriger toute l agriculture mondiale<br /> Je suis ravie de savoir que vous ne perdez pas espoir sur les nouvelles générations d agriculteurs .Et j espere pouvoir dans ma carriere professionelle pouvoir oeuvrer pour que le systeme tout du<br /> moins francais evolue<br /> a bientot<br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> Bonjour<br /> je suis tout a fait accord avec vous en ce qui concerne le fait que c'est le consommateur a lui seul qui pilote la filière ,l agriculteur ne fait que répondre aux demandes qu on lui fait parvenir!<br /> Cependant ou mon avis diverge c'est quand vous dites que les agriculteurs en ont rien a faire de polluer c'est faux .Vous savez ce ne sont pas les agriculteurs qu ils faut remettre en cause ce sont<br /> les industrie d agrofournitures et les industries agroalimentaires! C est le processus qui a fait que les agriculteurs ont êtes obligés de d'utiliser des pesticides fongicides et herbicides pour<br /> augmenter leurs rendements car la population mondiale ne faisait que croitre . après c'est le consommateurs qui a été formater par ces même industries pour acheter les produits qui ont été<br /> confectionner avec leurs produits .Mais les consommateurs oublient qu ils ont une arme contre ce cercle vicieux :leurs POUVOIR d'achat ! S ils décident de n acheter que des produits issu d une<br /> agriculture raisonnée ou bien biologique les industrie devront trouver d autres moyens pour faire tourner la boutique !<br /> Et je pense ,mais sur ce chapitre c'est vous le professionnel, que la disparition des abeilles n 'est pas de dut a l agriculture en effet dans certaines plaines ou l agriculture céréalière n y est<br /> presque pas présente la disparition des abeille se constate aussi ! je pense que c ' est un ensemble de facteurs qui influe sur la disparition des abeilles qui sont o combien importante a la<br /> profession agricole !!!<br /> Alice<br /> (étudiante en lycée agricole)<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Bonjour Alice<br /> <br /> <br /> Je vous rassure nos avis ne divergent pas, je suis conscient que les agriculteurs ne font qu’appliquer<br /> les méthodes phytosanitaires que leur imposent les industries d agrofournitures et les industries agroalimentaires, et s’ils avaient d’autres moyens plus respectueux ils le feraient (c’est comme<br /> pour l’automobiliste, rouler en diesel ou essence pollue, s’il avait le choix de rouler propre il le ferait ;-)), après c’est à l’agriculteur de doser et de disperser le produit<br /> raisonnablement dans la nature.  <br /> <br /> <br /> Nous sommes bien d’accord, c’est le consommateur qui a le pouvoir d’inverser la situation, mais il<br /> préfère regarder son porte-monnaie que son environnement.<br /> <br /> <br /> Sur le chapitre de la disparition des abeilles, il ne faut pas se focaliser par des zones « que la disparition des abeilles n’est pas de dut a l agriculture en effet dans certaines plaines ou l agriculture céréalière n y est<br /> presque pas présente la disparition des abeille se constate aussi ! » savez-vous qu’on trouve des traces de pesticide au  Pôle<br /> nord, et pourtant il n’y pas de cultures céréalières ! En conclusion il ne faut pas négliger les conditions atmosphériques, un fort vent peut vous disperser des poussières de pesticides, des<br /> pollens contaminés, des métaux lourds etc. à des centaines de kilomètres, même là où il n’y a pas de culture. Il n’y a qu’à regarder les photos pour vous en rendre compte.<br /> <br /> <br /> Je vois que vous êtes étudiante en lycée agricole, vous ferez partie de la nouvelle élite agricole, dont<br /> je suis sur, sera plus respectueuse de l’environnement, et de la vie environnante.  <br /> <br /> <br /> J’ai de l’espoir avec la nouvelle génération d’agriculteur, à vous, de ne pas nous décevoir.<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> bravo pour ce petit reportage. dans notre "société de l'image", quelques petits clichés comme ceux-là en disent long... j'ai beaucoup lu sur cette dramatique question de la mortalité des abeilles,<br /> et je dois admettre que ces petits clichés sont pour beaucoup dans le changement de ma mentalité. comme quoi, ça marche.<br /> ces photos devraient être montrées à la télé lors de la grande messe de 20h! avez-vous déjà proposé aux quelques médias qui pourraient se le permettre de continuer la diffusion?<br /> bravo, ne lâchez rien avec ces photos. "c'est d'la bombe", comme disent les jeunes... faut y aller!<br /> bonne continuation<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> C'est vrai mais cette fois, avec cette marée noire, le pollueur BP est atteint à la tête et les autres multinationales du pétrole ne la ramènent pas. Ils prennent en plein dans les dents, pour une<br /> fois.<br /> <br /> J'apprends qu'il n'y avait pas d'abeilles domestiques en Amérique du Nord du temps des Peaux-Rouges. Elles ont été amenées par les colons. Il devait y avoir quantité d'insectes pollinisateurs qui<br /> ont probablement disparu.<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> N'étant pas chez moi ce soir-là, je n'ai pas vu le documentaire sur les abeilles. Un ami m'en a parlé. Par contre, j'avais vu la veille le documentaire sur l'eau du robinet. Edifiant. Ces<br /> documentaires sont très bien faits. Serviront-ils à quelque chose ? Les autorités savent pour les abeilles et pour l'eau. Elles ne font rien de suffisant.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> C'est comme pour tout, tous le savent mais rien ne changera.  C'est<br /> comme pour le pétrole qui s'écoule, ils font des forages sans prévoir de sécurités en cas d'accident.      <br /> <br /> <br /> <br />
?
<br /> Il & Obliger il faut qu'il mange aussi !!!<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> A bon, ç’est ce qui lui donne le droit de pulvériser sur des dizaines de mètres, hors que<br /> l’arbuste se trouve à 50 cm !! <br /> <br /> <br /> Mange t’il ses fruits bourrés de produits phytosanitaires ?? <br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> Abeille pat. Eh oui, il n'est jamais trop tard pour apprendre. Faute de ruches, j'ai installé dans mon potager un hôtel à insectes. Il est principalement colonisé par des abeilles sauvages (osmies<br /> cornues). En mars avril, l'activité y est forte, aussi forte voire plus forte qu'a l'entrée d'une ruche. C'est un plaisir de les voir faire. C'est ma modeste contribution à la préservation de la<br /> biodiversité.<br /> <br /> Demain mardi, à 20h35, sur Arte, un documentaire sur la disparition des abeilles.<br /> <br /> A propos de disparition, là où je suis dans un village de la région parisienne, il n'y a pas une hirondelle dans le ciel. C'est étonnant. Les gens ne voient pas que le ciel est vide. Et il n'y a<br /> presque plus de corbeaux dans les champs. Astre noir a peut-être une explication...<br /> <br /> Je pense que les hirondelles finiraient par réapparaître si les agriculteurs cessaient leurs épandages toxiques qui tuent leur nourriture (les insectes qui s'écrasaient autrefois en nombre sur les<br /> calandres et les pare-brise des voitures). Je crains toutefois que les équilibres ne se rétablissent pas si l'on attend trop. Selon moi, on joue avec le feu.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> C'est très bien cet hôtel à insecte, il faut tout faire pour préserver ce qu'on peut.<br /> <br /> <br /> Le documentaire sur Arte, ils cherchent la cause des mortalités, mais avez-vous remarqué un court instant dans le reportage, le<br /> passage du tracteur dans le verger d’amandier en plein jour pulvérisant son produit phytosanitaire à forte pression, et même sur les ruchers !  Ahurissant !!!!! Et on se pose la question de la disparition des abeilles ?<br /> <br /> <br /> Les apiculteurs là-bas sont de vrai CON, ils bourrent les abeilles d’antibiotiques, au lieu de faire pression « nous vous<br /> apporteront des ruches pour la pollinisation à condition de ne pas traiter en floraison et en présence d’abeilles » ils en auraient le pouvoir, puisque c’est prouvé que sans abeilles la<br /> récolte serait médiocre.<br /> <br /> <br /> Pour les hirondelles je suis du même avis.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> Merci abeille pat. J'aimerais avoir la connaissance que vous avez des abeilles. Je les connais un peu, ayant eu la chance d'aider mon beau-père qui avait une trentaine de ruches. Je tenais<br /> l'enfumoir pendant qu'il sortait des hausses les cadres lourds de miel. (J'ai toujours veillé à être très bien protégé. Vous voyez ce que je veux dire. Les abeilles en question étaient assez<br /> agressives.) Ensuite, nous désoperculions et je tournais la manivelle de l'extracteur. C'était un miel toutes fleurs de montagne. Parfumé, excellent.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Bonjour Jean<br /> <br /> <br /> Il n'est jamais trop tard pour apprendre.<br /> <br /> <br /> Ce protéger fait parti du métier, se faire piquer sur le bout du nez n’est jamais agréable. <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Tu as tout à fait raison de nous sensibiliser à cette question cruciale, cher beau-frère. Et je sais bien que tu n'es pas allé loin pour chercher des exemples de ces pratiques criminelles.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Merci de partager ma préoccupation cher beau-frère<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Astre noir hem! hem et çà chipote et çà pinaille! hem! hem!<br /> <br /> écoutons plutot ces humains-là<br /> <br /> <br /> http://www.dailymotion.com/video/x1mnrb_gustave-parking-si-j-osais-jose-bov_music<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Astre noir. Nous sommes d'accord. Les Golden ne sont pas une variété intéressante, sauf pour les marchands de pesticides. Trente traitements chimiques et plus par an sur des pommiers, c'est de la<br /> folie. Combien dans 15 ans si l'on continue à ce rythme ? Des pommiers atteints de tavelure sont des pommiers qui souffrent. La tavelure disparaît quand on apporte une fertilisation minérale (non<br /> chimique) et organique (compost, etc) appropriée et suffisante (abondante si nécessaire), et aussi bien sûr avec de bonnes pratiques culturales (pas de désherbants qui stérilisent les sols comme on<br /> voit sur les photos d'Abeille pat).<br /> <br /> Si l'AFSSA faisait son travail, cela se saurait dans le monde de l'agoalimentaire. Et l'on ne retrouverait pas, par exemple, jusqu'à 16 pesticides différents sur un seul échantillon de raisin, ni<br /> 51 pesticides différents sur 25 échantillons de raisins testés en 2009 en France. Les avis de l'AFSSA sont principalement destinés à complaire au gouvernement et notamment au Ministère de<br /> l'Agriculture qui n'a que des objectifs comptables et aucun courage politique. L'étude de l'AFSSA qui vous citez date de 2003. Permettez-moi de vous recommander la lecture du livre paru en 2007 de<br /> F. Nicolino et F. Veillerette : "Pesticides. Révélations sur un scandale français." Vous aurez l'historique de la promotion des engrais chimiques et des pesticides et vous saurez ce qu'il convient<br /> de penser des instances officielles telles que l'AFSSA. Soit elles sont complices, soit elles n'ont pas les moyens de faire leur travail. Cela s'est passé, se passe en France. A mes yeux, c'est une<br /> honte. Notre pays, constellé de centrales nucléaires et aspergé de pesticides, est selon moi en souffrance et en danger.<br /> <br /> Encore une fois, tant mieux si vous souhaitez réduire l'utilisation des pesticides. Mais pour le moment, nous battons des records mondiaux en tonnages de pesticides employés par an. Et pour le<br /> moment, l'agriculture raisonnée n'est rien d'autre que le mode d'emploi des pesticides. Elle est prônée par le FARRE, une association qui a été créée par l'UIPP, l'institut des industriels (lobby)<br /> chargé de promouvoir les pesticides en France.<br /> <br /> Vous le savez, il n'est pas possible de passer du jour au lendemain de l'agrochimie à l'agriculture biologique. Il faut une période de conversion. Il existe en Suisse, entre l'agrochimie et la<br /> culture biologique, une alternative dotée d'un vrai cahier des charges : l'agriculture dite intégrée qui constitue un vrai progrès mais pourquoi s'arrêter en chemin ? Autant aller au bout d'une<br /> démarche de qualité. La qualité, les terroirs, vous savez très bien ce que c'est...<br /> <br /> Néanmoins, pour l'AFSSA et pour vous, Astre noir, il serait "trop tôt pour conclure". Vous chipotez, Astre noir, pour ne pas voir la situation globale, pour ne pas voir à quel point cette situation<br /> est critique. L'agrochimie, en particulier, est dans une impasse mortelle. Or, nous sommes tous sur le même bateau. C'est pour cela que j'interviens ici et vous réponds. En espérant ne pas lasser<br /> notre hôte que je remercie.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Bonjour Jean<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Je vous rassure, vous ne me lassez pas, bien au contraire je lis avec attention votre débat entre vous<br /> et Astre noir. Débat enrichissant, qui nous apporte beaucoup de renseignements,  il y a des désaccords entre vous deux, mais qui de temps en temps<br /> paradoxalement convergent. Je vous en prie continuez à nous informer.<br /> <br /> <br /> Tant que vos interventions (Astre noir, Marie, Jean) restent courtois et que des noms d’oiseaux restent<br /> absent du dialogue (comme sur un autre forum que je ne citerai pas), je m’en réjouirai. Au cas contraire, j’ai la possibilité de supprimer le message indésirable.<br /> <br /> <br /> Bonne journée à tous    <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> Oupss...<br /> <br /> J'ai oublié de donner le lien vers l'étude AFSSA dont je parle plus haut :<br /> <br /> C'est ici : http://www.afssa.fr/Documents/NUT-Ra-AgriBio.pdf<br /> <br /> Et au passage, une petite phrase assez savoureuse dans l'introduction de cette étude :<br /> <br /> La troisième difficulté tient à la crainte, exprimée à de multiples reprises par les<br /> professionnels de l’agriculture biologique, qu’un rapport de cette nature puisse susciter des inquiétudes parmi les consommateurs, dès lors qu’il était évoqué des problématiques de maîtrise<br /> sanitaire ou de vulnérabilité sur le plan sanitaire de certaines pratiques [...]<br /> <br /> <br /> Tiens tiens...Est ce que les agriculteurs bio auraient des choses à se reprocher ?<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> @ jean : Quand je parle de Golden qui ne devraient pas être cultivées en bio, c'est quelqu'en soit l'origine...<br /> <br /> Parce que bio ne veut pas dire sans traitement !<br /> <br /> Ca veut seulement dire traitement avec des produits dits naturels, sensés être moins dangereux...ce qui est tout à fait relatif...on pourra en reparler.<br /> <br /> Mais un verger de pommes Golden, variété très sensible à la tavelure, ça veut dire dans les régions humides (Val de Loire par exemple) 15 à 20 traitements (au soufre) par an, même en bio !<br /> <br /> Alors qu'en choisissant une variété moins sensible (en gros, toutes la famille des reinettes) on peut diviser le nombre de traitements par 3 ou 4, bio ou non...<br /> <br /> Cela s'appelle de l'agriculture raisonnée, et à mon avis, c'est plus intelligent que l'agriculture bio, qui repose uniquement sur un dogme.<br /> <br /> Sinon, concernant la valeur nutritionnelle des aliments bio, une méta-analyse a été faite par l'AFSSA en 2003 sur beaucoup de valeurs nutritionnelles.<br /> <br /> Sur la plupart des éléments nutritionnels, pas de différence significative entre le bio et le conventionnel.<br /> <br /> Sur les polyphénols, effectivement, il semble y avoir plus de polyphénols dans les fruits bio...et encore pas dans tous, dans les tomates, on a pu trouver par exemple jusqu'à 70 % de polyphénols en<br /> moins dans le bio que dans le conventionnel...<br /> <br /> Et l'AFSSA de conclure :<br /> <br /> D’après l’ensemble des résultats, les teneurs en composés phénoliques apparaissent plus élevées dans les produits issus de l’agriculture biologique que dans ceux de l’agriculture conventionnelle.<br /> En l’absence de valeur de référence (type ANC) et de connaissance suffisante sur l’apport en polyphénols de la population, il reste difficile d’évaluer l’impact physiologique des valeurs observées.<br /> Ce domaine reste à explorer.<br /> <br /> Autrement dit, il est encore trop tôt pour conclure<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> @ marie :<br /> <br /> "qui perd le goût des choses de la terre perd la liberté"<br /> <br /> On pourrait exprimer ça aussi par une autre formule :<br /> <br /> "La terre, elle, ne ment pas"<br /> <br /> Non ?<br /> <br /> Sinon, vous faites une grosse erreur sur les produits systémiques.<br /> Systémique ne veut pas dire systématique...<br /> D'autant plus que maintenant, avec les charges qui augmentent de plus en plus pour les agriculteurs, les agriculteurs intelligents (il y en a beaucoup plus que vous le croyez) y regardent à 2 fois<br /> avant de traiter...<br /> <br /> D'ailleurs, c'est ce qui fait un peu mon désespoir : j'ai passé 30 ans de ma vie à essayer de persuader les agriculteurs de moins traiter, parfois j'étais écouté, parfois non...et je me rends<br /> compte que finalement le meilleur argument, c'était leur porte-monnaie ;-)<br /> <br /> Pour en revenir aux produits systémiques : si ces produits ne passent pas dans les organes reproducteurs, c'est tout bénef pour les abeilles : seuls sont tués les insectes qui se nourrissent des<br /> feuilles ou qui sucent la sève.<br /> <br /> En revanche, si on retrouve les produits dans les fleurs, attention, danger potentiel pour les abeilles...Il vaut mieux traiter uniquement après floraison, et là encore, tout bénef pour les<br /> abeilles<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> les légumes bio: un délice: rien à voir avec les autres; un délice, plus simplement des aliments qui ont du GOUT, le gout! ce que s autres légumes ont perdu! inversion totale avec le danger que les<br /> gens perdent la notion de gout!<br /> <br /> qui perd le goût des choses de la terre perd la liberté, il me semble.<br /> quant aux pesticides il ya aussi les produits systémiques: on traite la plante qu'elle en ait besoin ou pas et à travers la terre et les racines ; alors pulvérisation, plus produits systémiques:<br /> comment voulez-vous qu'elle s'en sortent ? oublions certains et allez chez Francesco Panella, grand défenseur des abeilles<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> @ Astre noir.<br /> <br /> Cher Monsieur. Faut-il entrer dans plus de détails ? Quand je parle d'un produit bio, il faudrait peut-être que je précise "cultivé dans les règles de l'art" car on commence effectivement à trouver<br /> du bio un peu industriel (des pommes Golden venant d'Argentine). Ainsi, même entre des fruits bio de même variété, il peut y avoir des différences de goût, de l'ordinaire à l'excellent, simplement<br /> de la façon dont ils ont été arrosés. En conventionnel, il y a aussi des différences de goût importantes entre des produits de même variété selon l'arrosage et les quantités d'engrais chimiques qui<br /> ont été employées. Pour les fruits, le goût dépend aussi beaucoup, en bio et en conventionnel, du moment de la cueillette. Il dépend aussi pour certains fruits (par exemple, les fraises) des<br /> conditions d'ensoleillement. Un fruit conventionnel traité mais peu arrosé, ayant reçu peu ou pas d'engrais chimiques, et cueilli à maturité pourra avoir un assez bon goût - et contenir des résidus<br /> de pesticides.<br /> <br /> Par ailleurs, contrairement à ce que vous affirmez à propos des études, il est démontré que les produits bio contiennent plus de polyphénols et autres antioxydants que les produits de l'agrochimie.<br /> En outre, quand vous mangez une pomme bio vous pouvez consommer la peau qui contient les vitamines, alors qu'il est recommandé de peler une pomme traitée.<br /> <br /> Pour conclure, les produits bio, il ne faut pas les choisir à l'aveugle, il faut les choisir avec soin. Les regarder, les humer, se renseigner à leur sujet. Comprenez- vous ? Dans le monde actuel,<br /> le consommateur doit impérativement être vigilant. Sinon, il est abusé. C'est ainsi. C'est une discipline.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> @ jean :<br /> <br /> Personnellement, je connais l'agriculture et les pesticides, parce que j'ai travaillé pendant près de 30 ans au service de la protection des végétaux. Et la plus grande partie de mon boulot<br /> consistait à persuader les agriculteurs de moins utiliser de pesticides...<br /> <br /> Toutes les études, absolument toutes les études qui ont essayé de mettre en évidence des différences de qualité nutritionnelles entre les produits de l'agriculture bio et de l'agriculture<br /> conventionnelle se sont cassées les dents.<br /> On a parfois trouvé des différences, mais non significatives : parfois plus d'un élément dans le bio, mais dans une autre expérience c'était l'inverse...Et les différences étaient parfois plus<br /> importantes entre deux lots bio qu'entre un lot bio et un lot non-bio.<br /> <br /> Conclusion : on ne peut rien conclure !<br /> <br /> Je ne mets pas en doute le fait que vous trouvez vos oranges bio délicieuses...<br /> <br /> ...d'ailleurs, manger des oranges d'Espagne, ce n'est pas très écolo, ça ! Vous en avez fait le bilan carbone ? (je plaisante :-)<br /> <br /> Mais la dégustation est un art très subjectif (j'en sais quelque chose, je suis animateur d'un club de dégustation de vin...) Il y a énormément de paramètres qui interviennent dans la perception du<br /> goût. Et le fait de savoir que votre produit est bio, et que vous lui accordez à l'avance des vertus supérieures influnece énormément la perception que vous en avez.<br /> <br /> Replongez vous dans les archives des magazines consuméristes (60 millions de consommateurs, Que Choisir) : vous verrez que lorsque des dégustations à l'aveugle sont menées sur des produits<br /> similaires, il n'y a pas de différence de goût.<br /> <br /> Si vous ne me croyez pas, faites l'expérience vous-même, mais faites là honnêtement.<br /> <br /> Réunissez avec vous 3 ou 4 proches, choisissez un arbitre qui ira acheter 3 ou 4 variétés de pommes bio, et les mêmes en non bio, qui attribuera un numéro à chaque pomme. Ensuite, les 4 ou 5<br /> dégustateurs essaieront de donner une note à chaque pomme, et à la fin, vous regardez quelles étaient les pommes bio...<br /> <br /> Dernière chose : bien sûr qu'il faut essayer de choisir des variétés résistantes aux maladies...Et je trouve par exemple que cultiver des Golden en bio est une aberration...La variété la plus<br /> sensible à la tavelure...et pourtant j'en vois régulièrement sur des étals bio<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> Astre noir. Je connais l'agriculture bio depuis 40 ans. Je cultive un potager bio. Et je fais la différence au goût entre des fruits et des légumes bio et les non bio. Par exemple, en ce moment je<br /> mange des oranges d'Espagne bio. Bien que nous soyons en fin de saison, elles sont encore excellentes. Elles ne sont pas seulement sucrées, il y a une richesse de saveurs qui comble à la<br /> dégustation. Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire. Cela me fait dire : "voilà un aliment". D'ailleurs, la grande cuisine ne s'y trompe pas. Elle s'approvisionne en produits bio ultra<br /> frais. C'est le top. C'est ce que je voudrais pour tout le monde.<br /> <br /> Je ne peux que vous encourager si vous faites en sorte de réduire au maximum le recours aux pesticides. Mais l'agriculture raisonnée est pour le moment un leurre de communication.<br /> <br /> La roténone (insecticide d'origine végétale) est interdite aux jardiniers. La bouillie bordelaise (sulfate de cuivre) finit par polluer les sols et est un pis-aller. Il va donc falloir trouver des<br /> solutions non toxiques. L'une des voies possibles pour sortir de ce problème, c'est le renforcement de la résistance des végétaux par la sélection et l'adaptation aux terroirs. En chimie, on<br /> travaille contre la nature. Il faut travailler avec. Et là, ça devient génial. Non ?<br /> <br /> Certains qui s'expriment ici ou ailleurs sont très en colère. Vu la gravité de la situation, comment ne pas les comprendre. La pollution par les pesticides se traduit par des troubles de la<br /> fertilité, des cancers, la maladie de Parkinson, etc. Est-ce cela que vous souhaitez ? Quand ça tombe sur une famille, je ne trouve pas cela drôle. Comprenez-vous ?<br /> <br /> Encore une fois, je désire que les agriculteurs, les éleveurs, les arboriculteurs, les apiculteurs puissent vivre décemment et dignement de leur travail et en être fiers. Qui cela dérange-t-il ?<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> @ jean :<br /> <br /> Je voudrais préciser ma position :<br /> <br /> je ne suis absolument pas pour l'utilisation de pesticides à tout crin.<br /> Je suis un fervent supporter de l'agriculture raisonnée, qui dit en gros : faisons tout pour limiter l'utilisation de produits phytosanitaires, mais il y a des cas où c'est inévitable, sous peine<br /> de perdre sa récolte.<br /> <br /> Je vous invite à lire cet article de Libération en juillet 207, sur les viticulteurs bio du Bordelais qui ont perdu justement toute leur récolte pour cause d'attaque de mildiou qui n'a pas pu être<br /> stoppée par les fongicides autorisés en bio (essentiellement le Sulfate de Cuivre)<br /> http://tinyurl.com/33q2td4<br /> <br /> Et s'il faut faire un traitement phytosanitaire, choisir le moins nocif pour l'environnement : et dans ce cas là, ce n'est pas toujours le produit bio le moins nocif...<br /> <br /> Voulez vous qu'on parle de la bouillie bordelaire, de la roténone ou du neem ?<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> @ Pat :<br /> <br /> Je suis content de voir votre réaction : effectivement, vous êtes prt à discuter, et je vous en remercie.<br /> <br /> Ce n'est pas le cas de certains intervenants, qi eux sont prêts à me lyncher, n'est-ce pas Marie ?<br /> <br /> Certains de mes arguments ne s'adressaient pas à vous, mais à des commentateurs du site (notamment Jean)<br /> <br /> Je réaffirme encore une fois ce que j'énonçais plus haut : je suis prêt à parier qu'en dégustation à l'aveugle, personne n'est capable de faire la différence au goût entre une pomme bio et une<br /> pomme non-bio...<br /> <br /> De la même façon, personne ne fera la différence entre un poulet bio et un poulet label rouge non bio (je ne parle pas bien sûr de comparer avec un poulet standard industriel, là il y aura<br /> évidemment une différence)<br /> <br /> L'agriculture bio est avant tout bonne pour les agriculteurs : ils sont moins exposés aux pesticides, et c'est quand même eux qui prennent le maximum de risques<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Astre Noir, je conçois que les propos de Marie sont virulents, MAIS je la<br /> comprends totalement, je suis allez sur le forum qu’elle indique, et je peux vous certifier que là-bas on se fait lyncher et déchiqueter, et le pire c’est que la plus part des intervenants non<br /> absolument aucune connaissance apicole ! Ce cite ne porte pas son nom. <br /> <br /> <br /> Ce qui me réjoui dans votre commentaire c’est que vous prétendez « qu'en<br /> dégustation à l'aveugle, personne n'est capable de faire la différence au goût entre une pomme bio et une pomme non-bio... »<br /> <br /> <br /> Si c’est le cas alors produisons BIO.<br /> <br /> <br /> Voyez-vous l’important n’est pas seulement le goût, mais les substances chimiques<br /> indolore, incolore, invisible, contenu dans le fruit que nous ingurgitons, qui nous cause problème, de plus leur risque cancérigène et reconnu.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> Astre noir. Je m'exprimais de manière générale. S'il faut préciser, j'ajouterai que je choisirai dans ce cas les pommes Clochard ou Pattes de Loup ou Reine des Reinettes bio. Indépendamment de leur<br /> moins bon goût, je ne mangerai pas de pommes conventionnelles parce qu'elles contiennent des pesticides et parce que je ne veux pas que les arboriculteurs utilisent ces produits qui les<br /> empoisonnent, tuent les abeilles, polluent les sols, l'eau et l'air. C'est mon choix. C'est un choix de citoyen et de consommateur. Dans la BioCoop où je me sers parfois, il y a, en saison, six ou<br /> sept variétés de pommes. J'ai en outre dans mon jardin un pommier qui ne reçoit aucun traitement, même bio, et j'ai mangé ces pommes tout l'hiver.<br /> <br /> Quant à la firme Monsanto et à ses concurrentes dont vous parlez, je considère que leurs activités sont criminelles. L'agriculture a besoin de produits chimiques comme un drogué de sa came. Je<br /> considère la situation actuelle comme une situation de violence, violence que subissent notamment les apiculteurs. La mission des agriculteurs, c'est de nourrir la population avec des aliments<br /> sains de qualité, de préserver la fertilité des sols et de protéger l'environnement pour le bien de tous et des générations futures. Et je désire que les agriculteurs puissent vivre décemment et<br /> dignement de leur travail.<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Monsanto : idem delenda est! à détruire.!<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Allez faire un tour sur alerte enviroonement dont vient le fameux "Astre noir" je souviens avoir posté votre blog chez ces enfoirés et voilà comment ils réagissent : ce sont des vampires à détruire<br /> ils ne fautr pas discuter avec eux , repprésentants des firmes chimiques , croyez-le ou non, c'est ainsi .<br /> il faut les ignorer on ne discute pas avec ces clones.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> J'y étais, je me suis fait tuer. triste mentalité là-bas <br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> astre noir est un idiot; face à ce gente d'idiot il faut avoir une position sensible et RADICALE : on ne rentre plus dans les détails: trop de produits détruisent la nature au détriment des firmes<br /> qui s'enrichissent et même pas au bénéfice des gueux qui crèvent de faim ! moi J'ADORE LES ABEILLES et j'en ai marre de ces traitements qui les font CREVER alors une seule solution : LA REVOLUTION<br /> ET L'ABOLITION DES PESTICIDES! yen a marre de se laisser manipuler : DITES NON! et après on verra! SYNGENTA DELENDA EST.<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> y en a marre du pinaillage! les légumes bio sont exquis! point barre; ils ont du gout! ils existent! ce ne sont pas ces clones que les industriels agraires tentent de vous faire passer pour des<br /> VRAIS! ce sont des clones, des horreurs, des leurres! VADE RETRO SALOPRIX! quant aux fruits parfois, ils sont très sucrés et bons et d'autres fois non! je ne suis pas agricultrice, mais il me<br /> semble que les fruits sont plus difficiles<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> @ JEAN :<br /> <br /> Vous dites préférer les pommes savoureuses de l'agriculture biologique aux pommes fades de l'agriculture conventionnelle.<br /> <br /> Savez vous que l'élément prépondérant pour la saveur des pommes n'est pas le mode de culture, mais la variété ?<br /> <br /> Faites l'expérience : achetez dans votre coop bio des pommes d'une variété "Royal Gala" ou "Star Krimson". Je cite ces variétés parce que je les ai vues dans un magasin bio à côté de chez moi. Ce<br /> sont des variétés absolument insipides !<br /> <br /> Maintenant, allez acheter des Clochard ou des Pattes de Loup (celles ci sont sûrement difficiles à trouver, la variété n'est plus beaucoup cultivée) de l'agriculture conventionnelle.<br /> Je suis prêt à parier que, si vous êtes honnête, vous allez préférer les pommes non-bio<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Je vais répondre à la place de Jean<br /> <br /> <br /> Encore une fois vous n’avez pas lu le fond de<br /> l’article.<br /> <br /> <br /> Vous, vous comparez le sel avec du sucre.<br /> <br /> <br /> Dans l’article il est question de cerise dans deux barquettes, ce n’est<br /> pas précisé je vous l’accorde, mais il me semblait évident que j’énonçais de même variété ! De même pour la pomme.<br /> <br /> <br /> Maintenant pour résumer je vais vous exposer un faite.<br /> <br /> <br /> <br /> On produisait des cerises qu’on vendait à un grossiste, détaillant,<br />  jusqu’au jour où elles ont été refusées ! Pourtant elles étaient belles et grandes, et savez-vous pour<br /> quelle raison ? Simplement parce qu’elles n’étaient pas traitées ! Et ça c’est le cas pour tous les fruits, légumes etc.<br /> <br /> <br /> Visiblement vous êtes un connaisseur dans le domaine,  alors si vous, vous êtes honnête vous ne me contredirez pas sur ce fait.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> Je vais sûrement me faire lyncher, mais tant pis, je vais essayer de modérer les propos qui sont tenus ici.<br /> <br /> Tout d'abord sur les photos mises en ligne : effectivement, le pulvérisateur de l'arboriculteur est très mal réglé : il s'agit chez lui d'une faute professionnelle.<br /> <br /> Depuis le 1er janvier 2009, tous les pulvérisateurs sont soumis à un contrôle périodique. Selon les cas, le premier contrôle de chaque pulvérisateur aura lieu entre le 1er janvier 2009 et le 31<br /> décembre 2013. on peut espérer que cette mesure permettra de limiter ce genre de dérives.<br /> <br /> On peut aussi se poser la question : que traite l'arboriculteur ? Probablement un fongicide pour lutter contre la tavelure (c'est le plus probable en début de saison). Les fongicides contre la<br /> tavelure sont totalement inoffensifs pour les abeilles. dans ce cas, ce n'est pas trop grave (mais un peu quand même !)<br /> <br /> Enfin, dans les commentaires, l'inévitable couplet sur Monsanto, devenu depuis le film conspirationniste (digne de Loose Change) de Marie-Monique Robin le Grand Satan de l'agriculture chez tous<br /> ceux qui n'y connaissent rien.<br /> Si Monsanto est effectivement le leader dans le domaine des biotechnologies, c'est un nain dans le domaine des phytosanitaires. Il existe sur le marché des phytosanitaires plus de 400 molécules.<br /> Monsanto en exploite quatre (4), soit à peine 1 %. Et sur les 4, il y en a deux qui ne sont plus protégées par un brevet, qui sont donc dans le domaine public (un peu comme les médicaments<br /> génériques), et aucune homologuée en arboriculture fruitière !<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Vous ne vous ferez pas lyncher, je suis ouvert à la discussion.<br /> <br /> <br /> Si vous avez bien lu l’article, je pointe pas directement un pesticide je précise bien (ou<br /> produit employé), ce que je dénonce plus précisément c’est la pulvérisation dans les aires du produit, quelque soit son utilité insecticide ou fongicide.<br /> <br /> <br /> Vous dites qu’il traite un produit fongicide, certes, je ne dis pas le contraire, mais ce<br /> fongicide est-il destinée aux plantations environnantes ? NON, ce que je dénonce c’est la pulvérisation non contrôlé ! Êtes-vous au moins de mon avis ?<br /> <br /> <br /> Vous dites « Les fongicides contre la tavelure sont totalement inoffensifs pour les<br /> abeilles »  si le produit est tellement inoffensif pour les abeilles, seriez vous près à boire un verre<br /> de ce produit à la santé des abeilles ?<br /> <br /> <br /> Mon poste, n’est pas contre la firme Monsanto et autres, je ne suis pas naïf à ce point, je suis<br /> conscient que malheureusement le monde agricole a besoin de ces produits. Encore une fois, je vais me répéter pour vous, comme l’indique le titre de l’article,  je m’insurge contre les traitements abusifs et non raisonné, comme sur la photo l’arbre se trouve à 50 cm et le produit<br /> est pulvérisé à des dizaines de mètres.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
J
<br /> A qui la faute ? Aux pouvoirs publics, bien sûr, et aussi à cet arboriculteur qui pourrait convertir son exploitation à l'arboriculture biologique et cesser d'empoisonner le monde et les<br /> abeilles.<br /> <br /> Pour ma part, je préfère de loin les pommes bio véreuses mais saines et savoureuses aux pommes sans défaut et fades de l'agrochimie.<br /> <br /> Bon courage. Tenez bon. L'agrochimie est condamnée à terme.<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> COURAGE<br /> les italiens ont interdit les néocotinoïdes depuis 2008: les firmes bayer, syngenta) ont tenté un recours contre cette décision, en vain: rapprochez-vous d'eux si vous parlez l'italien sinon le<br /> président de cette association unaapi parle français; de tout coeur avec vous: il faut les arrêter! A bas Barnier et les autres qui ont reconduite cruiser et autre proteus!<br /> http://www.mieliditalia.it/default.htm<br /> <br /> http://www.youris.com/Environment/Bees/Bees_restored_to_health_in_Italy_after_this_springs_neonicotinoidfree_maize_sowing.kl<br /> <br /> <br /> le téléphone de Panella est en bas de page<br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> Evidemment on marche sur la tête, le monde est devenu fou, la société est devenue folle . . . .<br /> Je ne peux parler que de moi, je consomme que du bio, j'ai fuit les super et hypermarchés, je hai ces systèmes . . .<br /> J'achète chez les producteurs locaux soucieux de leur environnement et je jardine, parce que j'ai la chance de pouvoir le faire.<br /> J'aurai envie de passer un brevet agricole et créer une AMAP en collaboration avec d'autres. . . Pour moi l'avenir c'est cela . . . .<br /> Je conseil a tous d'aller voir le film de Coline Serrau "Solution locales pour un deshordre global "<br /> Valérie<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Merci pour votre passage, et bonne chance pour votre brevet agricole.<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> Après quelques problèmes pour placer un lien vers ton article, voilà qui est fait depuis hier. Je souhaite qu'il y ait impact! à bientôt<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Merci beaucoup Chantal, et merci pour ton intervention.<br /> <br /> <br /> <br />
K
<br /> Une démonstration par l'image qui fait froid dans le dos.<br /> Longue vie à tes abeilles ...<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Et ce n'est qu'un petit échantillon de ce qui se pratique!<br /> <br /> <br /> <br />
B
<br /> Bravo pour ton coup de gueule, c'est important de porter des cris de colère comme cela, pour espérer se faire entendre. On a l'impression que rien n'avance, le stade de l'urgence est déjà bien<br /> entamé maintenant. Gardons l'espoir, mais l'inquiétude demeure si forte. Il faudrait une révolution verte sur cette planète, je ne vois pas d'autres solutions.<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> On n'a pas seulement l'impression que rien n'avance, mais en réalité nous avançons au point non<br /> retour <br /> <br /> <br /> <br />
F
<br /> J'ai placé le lien de cet article sur mon site aussi! Si ça peut, ne fusse que pour une personne, changer les mentalités...<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Merci beaucoup Fred<br /> <br /> <br /> <br />
B
<br /> Ce sont des coups de gueule des citoyens comme toi qui pourront faire changer les choses car les lobbys industriels et agricoles sont tellement forts que nos politiques ne prendront pas de décision<br /> (cf notre président qui dit que les contraintes environnementales ça suffit après avoir dit le contraire).<br /> Militons pour faire changer les comportements : consommer bio et local.<br /> Bernard<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Malheureusement un coups de gueule dans le vent. Merci pour le soutien<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> Euhhh j'ai l'impression qu'un grande partie de la population ne sait plus penser..... OGM, pesticides...... Merci Monsanto.....<br /> Ici on commence à voir des panneaux publicitaires promettant aux éleveurs de faire grossir deux fois plus vite les animaux....... avec un territoire comme l'Argentine, cela laisse.... songeur et<br /> fait froid dans le dos.....<br /> Et l'être humain se considère supérieur....... euh... à quoi au fait .... dans le domaine de la bêtise, c'est sûr!!!!<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Oui c'est désolant<br /> <br /> <br /> <br />
T
<br /> No coment ! 2 ruche sur 5 mortes au printemps sans réponse<br /> <br /> http://video.google.com/videoplay?docid=-4283473024953372130#<br /> <br /> Pierrot<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> C'est dur de perdre ses ruches et de ne rein pouvoir faire.<br /> <br /> <br /> <br />
R
<br /> Cher passionné, salut à toi.<br /> Le lien est mis en ligne chez moi.<br /> Ne ....lâche rien .<br /> Belle journée<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Merci beaucoup RM<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> PS Je mettrai l'article en lien direct mais pour l'instant l'administration OB rame donc impossible pour le moment.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Bonjour,<br /> <br /> Oui, absolument, la disparition des abeilles est plus qu'inquiétante !! Je trouve cet article percutant et très juste, photos à l'appui. C'est un vrai cri du coeur que je partage absloument !!<br /> Entre toutes les espèces de cette planète, l'homme est l'espèce la plus dangereuse concernant l'environnement.L'humain n'est mû que par le "fric", tout est régi par et au travers de l'argent et il<br /> est malheureux de constater, que hélas, les voix qui grondent ne sont pas entendues, Toutes les excuses sont bonnes quand entre en jeu l'argent........<br /> Que pouvons nous faire ??? Nous faire "prêcheur ", donner le bon exemple, éduquer les générations à venir dans ce sens, (là, me semble t il il y a du progrès), continuer à prendre en considération<br /> ces abeilles et tous les butineurs et pollinisateurs, faire notre jardin bio, manger comme tu dis des pommes où cerises où se sont introduits des vers, cela n'a jamais tué personne, laisser pousser<br /> dans le gazon les fleurs(pissenlit, lamier, etc..) et ne pas tondre toutes les semaines pour que cela ressemble à du gazon anglais, prendre plaisir à regarder ces insectes si laborieux qui nous<br /> rendent un si grand service, faire un effort pour arracher les mauvaises herbes lorsque c'est absolument nécessaire, car certaines mauvaises herbes considérées comme tel par l'homme sont très<br /> riches pour les insectes.<br /> Ne nous décourageons pas, nous oeuvrons dans le bon sens avec beaucoup de peine dans ce monde modernisé qui oublie la nature, mais au moins nous aurons essayé de redonner élan à la vraie vie, celle<br /> de considérer que toutes les espèces ont besoin les unes les autres.<br /> Par exemple, je ferai la chasse aux doryphores s'il y en a cette année, pas question de traiter, mon jardin est bio, je replanterai des fleurs en mélange....etc...<br /> <br /> En finalité, je crois que "l'homme" ne sait pas être prévoyant, il est bien trop égoïste pour cela !!<br /> <br /> Continue de chouchouter tes ruches comme tu le fais si bien, cela fait plaisir à voir, tu as entre tes mains un peuple très intelligent, cela "l'homme" l'oublie également !<br /> <br /> <br /> Bon week end<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Merci Chantal pour ce commentaire.<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> Je suis totalement d'accord avec toi . Ces tracteurs qui pulvérisent même à des kilomètres . Moi il met arrivé d'être bloqué dans un mas par un nuage jaune . Le tracteur était à un km de mas !<br /> C'est terrible .<br /> Je pense que les abeilles ne sont sortie avec des politiques et autres corrompue et qui ont des cerveaux mais il n'ont pas lu le mode d'emploie .<br /> Bonne Journée et à bientôt<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis , par chez moi , il y a une grande campagne contre les pesticides .Les moyennes surfaces offrent des produits des petits producteurs . Je ne peux<br /> qu'aider en ne traitant pas mon jardin et en achetant chez le producteur bio. C'est un problème à l'échelon national .Bonne soirée Andrée<br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> Et oui Pat, triste constat...Le pire c'est qu'on cherche la facilité à tous les niveaux: l'autre jour, un de mes voisins a désherbé 3 mauvaises herbes sur son accotement au roundup (en en mettant<br /> bien partout, au cas où...)! Un coup de sarcloir et on en parlait plus! mais quel effort!!!Bien plus facile de déverser ce poison!<br /> Et je pense qu'il faudra encore de longues années pour faire changer la mentalité de certains! En espérant qu'il ne sera pas trop tard...<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de abeille pat
  • : Apiculture. Tout sur la conduite d’un rucher et la vie des abeilles
  • Contact

Miel. Le rucher de L'Abeille Pat

Envie de miel, vous pouvez visiter mon site ici, ou me contacter, je me ferai un plaisir de vous servir.

passion-apiculture

 

Suivez moi aussi dans mes sorties nature,

c'est ici https://passion-apicultutre.blogspot.com/

Pages

hobbies

http://geoloc11.whoaremyfriends.net/private/geoweather.php?compte=140157419026